Génie des mathématiques à 14 ans

Sohaib Amaamrane, un élève surdoué

Sohaib Amaamrane est un élève surdoué. Depuis le primaire, il ne ratait aucune occasion pour connaître les dessous d’une science qui fait craindre beaucoup d’étudiants : les mathématiques. Originaire d’un village du rif, il a récemment fait parler de lui sur le petit écran. Qui est donc cet élève qui n’en finit pas d’impressionner les cadres pédagogiques du collège dans lequel il poursuit sa scolarité ?


Agé d’à peine quatorze ans, Sohaib Amaamrane est déjà en mesure de résoudre les problèmes mathématiques les plus complexes en un simple claquement de doigts. Habitant la commune de Boudinar dans la province de Driouch – dans le rif oriental du Royaume –, ce petit rifain ne maîtrise pas uniquement les mathématiques, mais également la physique et le langage de programmation. Il ne fait aucun doute que ses facultés intellectuelles surpassent de très loin celles des enfants de son âge.

Des fois même celles des universitaires. Mais qu’a-t-il de si distinctif ? “Depuis que j’étais tout petit, je m’intéressais, entre autres, à la géométrie riemannienne, à la topologie géométrique, à la géométrie algébrique et à l’analyse mathématique”, avait-il répondu lors de son passage sur la chaîne TV 2M. Le moins que l’on puisse dire à son égard est qu’il n’est point contemporain de son époque. ‘‘il est en avance sur son temps’’, témoignent ses enseignants. Il est difficile pour lui de dissimuler son génie. “J’ai découvert le génie du jeune Sohaib pendant ma première séance avec lui”, tient à rappeler son professeur de mathématiques.


Monde solitaire
Contrairement à ses camarades de classe du primaire, Sohaib investissait le plus clair de son temps dans la recherche. “Mon fils ne se dépensait pas trop. Il aimait vivre son monde en solitaire. Il n’aimait pas perdre son temps à jouer, mais il en profitait pour apprendre”, déclarait son père. En première année du collège, son professeur, impressionné par le don de son élève, l’interroge sur sa maîtrise de certaines leçons enseignées aux étudiants des classes préparatoires, dont entre autres les séries de Fourrier et l’intégrale multiple. “Je me suis familiarisé avec cela depuis que j’étais en cinquième année du primaire”, lui avait-il rétorqué. “J’ai été alors persuadé que cet élève était surdoué”, assure son professeur. Si en mathématiques, Sohaib s’y connaît bien.

Le langage de programmation n’a pas non plus de secret pour lui. En effet, selon les témoignages de ses professeurs, leur élève intellectuellement précoce est familier avec dix langages de programmation et en maîtrise deux. Aujourd’hui il nourrit le rêve d’intégrer une école prestigieuse pour affiner davantage son talent. “Nous oeuvrons pour qu’il soit pris en charge dans le lycée d’Excellence”, avait déclaré un cadre du ministère de l’Education, lors d’une déclaration accordée à la chaîne TV 2M. Et de poursuivre : “Notre préoccupation est qu’il soit également suivi et accompagné dans le cadre de ses études supérieures”.

Articles similaires