TÉMOIGNAGE

La "situation totalement absurde" d’Edward Saïd avec Netanyahou


En septembre 1986, le défunt intellectuel américano-palestinien Edward Saïd avait été invité à s’exprimer à l’Institut d’arts contemporains (ICA) de Londres pour présenter son livre “Après le dernier ciel: Vies palestiniennes”. À cette occasion, il avait conté une mésaventure qui lui était arrivée quelques temps plus tôt avec un certain Benjamin Netanyahou, alors représentant permanent d’Israël à l’Organisation des Nations unies (ONU). “Je me souviens d’une occasion (...) où j’ai été invité à un débat télévisé avec l’ambassadeur israélien, je pense que c’était à propos de l’incident de l’Achille Lauro (bateau de croisière italien qui avait été détourné, en octobre 1985, par un commando du Front de libération de la Palestine (FLP), ndlr).


Non seulement il ne voulait pas être assis dans la même pièce que moi, mais il voulait être dans un bâtiment différent, afin de ne pas être contaminé par ma présence. L’intervieweur a dit à l’audience nationale: “Vous savez, le professeur Saïd et l’ambassadeur Netanyahou refusent de se parler, l’ambassadeur israélien ne veut pas lui parler et il ne veut pas…” Mais alors j’ai interrompu et j’ai dit: “Non, non, je suis tout-à-fait disposé à lui parler, mais c’est lui qui ne veut pas…” Le modérateur a répondu: “Eh bien, je me tiens corrigé. Monsieur l’ambassadeur, pourquoi ne voulez-vous pas parler au professeur Saïd?” “Parce qu’il veut me tuer”, a répondu l’ambassadeur. Le modérateur, sans sourciller, a encouragé: “Vraiment, racontez-nous-en plus.” Et l’ambassadeur a continué à parler du désir des Palestiniens de tuer les Israéliens, et ainsi de suite. C’était vraiment une situation totalement absurde.

Lire aussi

Articles similaires