Sénégal : Macky Sall reporte la Présidentielle et plonge le pays dans le doute


Macky Sall vient-il d’ouvrir les “portes de l’enfer”? Le 3 février 2024, le président sortant du Sénégal s’est adressé a annoncé via la télévision nationale, sa décision de ne pas tenir l’élection présidentielle, initialement prévue le 25 février, déclenchant ainsi la colère de l’opposition ainsi que des violences dans la rue.

Face à la pression montante, le Parlement a adopté, dans la nuit du 5 au 6 février, une loi fixant le 15 décembre 2024 comme nouvelle date pour la tenue du scrutin, alors que les députés de l’opposition ont été évacués par la force par la police. Un situation pour le moins alarmante, dans ce pays qui est considéré, depuis son indépendance en 1960, comme un îlot de démocratie et de stabilité politique en comparaison à son voisinage très agité.


Dans ce sens, les collectifs d’opposition au Sénégal ont renforcé la mobilisation contre Macky Sall qu’ils accusent de tenter tout pour perturber le processus électoral et éviter la défaite de Amadou Bâ, candidat du camp présidentiel, voire se maintenir lui-même au pouvoir. Le 6 février, la Communauté des Etats ouest-africains (Cedeao) a appelé le Sénégal à rétablir «de toute urgence» le calendrier de la présidentielle.

Pour rappel, des dizaines de Sénégalis sont morts et des centaines ont été arrêtées depuis 2021 lors des mouvements de contestation contre Macky Sall, dont la popularité s’est fortement érodée après deux mandats et douze années à la tête du pays.

Articles similaires