Le secteur de l'artisanat marocain frappé par la crise du Covid-19

Des initiatives pour préserver ce patrimoine culturel

L’artisanat est l’un des secteurs les plus affectés par la pandémie de Covid-19. Des initiatives sont lancées au Maroc et dans plusieurs pays du continent pour soutenir les professionnels de ce patrimoine culturel ancestral.

L'absence de touristes n’a pas seulement impacté les compagnies aériennes. D’autres secteurs transversaux en pâtissent lourdement, particulièrement l’artisanat. La rareté de ces visiteurs, passionnés d’objets d’art, a fortement plombé leurs activités et lourdement affecté leurs recettes. Différentes initiatives ont été lancées au Maroc pour venir en aide à ces professionnels, véritables gardiens de ce patrimoine culturel ancestral. Parmi celles-ci, le hashtag «#Art-is-Ana» initié mi-février 2021 par le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du transport aérien, et de l’économie sociale et la Maison de l’artisan, pour encourager les Marocains à consommer l’artisanat local.

D’après les deux partenaires, l’objectif est de créer et de pérenniser une culture de consommation de l’artisanat marocain tout au long de l’année et par toutes les franges de la population. Cette campagne, qui cible le grand public, notamment les entreprises publiques et privées ainsi que les institutionnels est diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Environ 7% du PIB au Maroc
Parallèlement, la ministre de tutelle, Nadia Fettah Alaoui a annoncé la création d’espaces d’exposition dans les grandes surfaces, pour soutenir ce secteur qui emploie plus de 2 millions d’acteurs, dont 230.000 artisans traditionnels, qui représente environ 7% du PIB, et qui a réalisé un chiffre d’affaires de 800 millions de dirhams à l’export en 2019. Le ministère a aussi signé, le 3 mars 2021, une convention avec Attijariwafa bank pour permettre aux artisans marocains de bénéficier de produits de financements et d'un accompagnement financier à travers les centres Dar Moukawil, qui mettront à leur disposition des espaces d’information et de formation dans les domaines liés au financement.

Le secteur associatif marocain n’est pas en reste dans cette vague de solidarité. L’initiative «1001 artisans», qui s’est récemment constituée en association, octroie des dons alimentaires et organise des ventes solidaires sur internet en faveur des artisans. Elle prévoit de lancer une nouvelle aventure «Thousand and one Workshops» (1001 ateliers), qui s’étalera sur un mois, pour permettre au public marocain de découvrir les secrets de cette profession, à travers des portraits et une immersion dans leurs ateliers.

Des ventes solidaires aux enchères de produits artisanaux sont également prévues. En Tunisie, l’Office national de l’artisanat (ONAT) avait annoncé la création d’une plateforme électronique et des expositions dans les hôtels pour soutenir notamment les petits artisans. Il encourage aussi les artisans à lancer des sites ou des pages Facebook pour vulgariser leurs créations.

Outre le Maroc et la Tunisie, plusieurs pays africains se mobilisent pour favoriser la résilience de ces artistes. Au Sénégal, par exemple, l’initiative «Un Sénégalais, un masque» encourage les artisans à confectionner des masques pour différentes franges de la population. Des initiatives similaires sont aussi constatées au Burkina Faso, au Niger, et au Gabon. Toujours dans ce sillage, la plateforme électronique «Africa-eshopping. com» a été lancée en février 2021 par la Marocaine Amina Eltmali, pour permettre aux artisans africains de résister à la crise sanitaire et promouvoir ces produits made in Africa.

Articles similaires