La science au service des diabétiques marocains

Le prix Sanofi de recherche en diabète 2021

Avec la 4e édition de son prix de recherche en diabète, Sanofi-Maroc poursuit son engagement aux côtés des instances officielles et de la société civile. L’événement apporte un soutien de taille aux travaux innovants qui contribuent à améliorer la vie des personnes atteintes de diabète.

Samedi 18 décembre, dans le grand amphithéâtre du Centre international de conférences Mohammed VI de Sekhirat. Un prestigieux jury présidé par Asma Chadli, cheffe du service endocrinologie au CHU Ibn Rochd à Casablanca, se prépare à annoncer les résultats du prix Sanofi de recherche en diabète 2021, initié par Sanofi- Maroc en collaboration avec la Société marocaine d’endocrinologie- diabétologie- nutrition (SMEDIAN) et placé sous l’égide du ministère de la Santé et de la protection sociale. “Pour évaluer les travaux qui nous ont été présentés, nous nous sommes appuyés sur une grille qui a été mise au point par les membres du jury depuis la première édition et qui a été au fur et à mesure améliorée”, explique Pr. Chadli.

Pour les jurés, il était extrêmement dur de départager les 24 travaux de recherche en lice, au vu du niveau globalement très élevé. C’est la première fois que des chercheurs appartenant à des établissements de Tanger et d’Agadir prennent part à ce prix. La liste des candidatures comptent également des travaux soumis par des chercheurs des CHU et hôpitaux militaires de Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda et Rabat.

Elles seront finalement deux à se partager le premier prix d’une valeur de 40.000 et 30.000 dirhams respectivement: Imane Motaib, de l’université Mohammed VI des sciences de la santé à Casablanca, pour son travail sur la prédiction du déséquilibre glycémique chez les patients diabétiques non-jeûneurs durant le mois de Ramadan en utilisant les outils d’intelligence artificielle, et Imane Rami, du CHU Mohammed VI d’Oujda pour l’application marocaine d’autogestion du diabète de type 1 “Ana wa soukari”. À travers leurs travaux respectifs, les deux lauréates mettent l’intelligence artificielle et l’application mobile au service des patients diabétiques.

La troisième place a été attribuée à Yousra Settati, du service d’endocrinologie- diabétologie et maladies métaboliques au CHU Ibn Rochd de Casablanca, pour son travail sur l’efficacité du télé-consulting dans le suivi des grossesses diabétiques durant la pandémie de Covid-19.

Réflexion et échange
Cette quatrième édition marque le retour de la compétition en présentiel, après une édition 2020 poussée au virtuel à cause de la pandémie du covid-19. “Les travaux de cette année s’articulent autour du contexte de pandémie et son impact sur la prise en charge du diabète, ainsi que sur des thématiques importantes comme le diabète et le Ramadan, le diabète de l’enfant, la diabète chez la femme enceinte, le pied diabétique et la digitalisation de l’éducation thérapeutique et du contrôle glycémique”, note Amine Benabderrazik, président directeur général de Sanofi Maroc.

Un retour très réussi, au vu de la forte affluence cette année. Plusieurs dizaines de responsables et acteurs de la société civile de différents secteurs concernés, notamment la santé et l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, ont répondu présents. Ainsi que de nombreux jeunes chercheurs, qu’ils soient candidats aux prix ou même intéressés par la teneur et l’importance de l’événement et les opportunités d’échanges et de débat qu’il présente, autour de thématiques liées à la maladie du diabète.

L’annonce des lauréates a été précédée par un programme scientifique autour de 2 panels: “Le diabète au Maroc (indicateurs; prise en charge; évolution des traitements), et “Genèse et principaux indicateurs du prix Sanofi de recherche en diabète”.