Énième scandale autour du complexe Mohammed V

Saleté, insalubrité … une commission d’enquête découvre des installations abandonnées sous le stade

Après les polémiques sur la gestion des matchs par Casa Event, c’est la situation catastrophique des installations cachées sous le complexe qui interpelle. Pourtant, “la réhabilitation” de 2019 avait coûté des milliards de dirhams.

Les scandales autour du complexe sportif Mohammed V de Casablanca n’en finissent pas. Après les nombreux problèmes autour de l’organisation des matchs du Raja et du Wydad de Casablanca, notamment au niveau de la billetterie et de l’accès au stade, provoquant une polémique autour de la gestion du stade par Casa Event, un nouvel épisode vient d’émerger. Cette foisci, c’est l’aménagement qui est concerné.

Le samedi 30 avril 2022, des membres de la commission chargée du suivi et de la gestion du complexe au sein de la commune, accompagnés de représentants des deux club casablancais et des forces de l’ordre, ont fait une découverte pour le moins désagréable, alors qu’ils effectuaient une visite d’inspection suite aux difficultés survenues lors des quarts de finales de la Ligue des champions d’Afrique une semaine auparavant.

Odeurs nauséabondes, installations sportives lourdement détériorées, des montagnes d’ordures … Sous la pelouse et les gradins du stade, des terrains de futsal, handball, volleyball, basketball et autres sports, construits en 1983 et restés inutilisés depuis. Ainsi qu’une piscine transformée en étang pourri dont l’odeur a même forcé certains membres de la commission d’inspection à reculer au moment même après avoir mis les pieds dans cette mini cité sportive dissimulée.

“Certains ont vite couvert leur nez, d’autres ont préféré rester dehors pour ne pas étouffer tellement ça sentait mauvais à l’intérieur”, témoigne une source présente. Cette découverte a déclenché une série d’interrogations: qui est responsable de cette catastrophe et sa dissimulation pendant autant d’années? Et comment se fait-il qu’une partie du stade se trouve dans une situation pareille alors que le complexe est resté fermé pendant plusieurs mois avant de rouvrir ses portes fin 2019, après des travaux de réhabilitation qui ont coûté 220 millions de dirhams, dans le cadre du programme de développement de la métropole 2015-2020?

Une situation catastrophique
Cette fois-ci, c’est Casa Aménagement qui est pointée du doigt. Des sources au sein de la commission d’inspection reprochent à la société qui était chargée du “lifting” du stade, d’avoir dépensé des sommes colossales, sans pour autant mettre fin à la situation catastrophique dans laquelle se trouvent les installations sportives souterraines. L’entreprise en question aurait même livré le stade à Casa Event sans lui livrer tous les documents attestant de la fin des travaux. De son côté, la direction de Casa Aménagement rejette ces accusations, affirmant que les infrastructures qui se retrouvent dans un état d’insalubrité ne faisaient pas partie de la convention de réhabilitation de la partie football du stade ayant coûté 220 millions de dirhams.

Cette affaire ainsi que les soucis autour de l’organisation de matchs seront au coeur des discussions au sein du conseil municipal lors des prochaines semaines, alors que le contrat entre la mairie et Casa Event serait en cours de révision, après la pluie de critiques récemment. Le débat a été également relancé sur la rentabilisation du complexe Mohammed V, en ouvrant ses portes toute au long de la semaine à diverses activités, mais cela passera nécessairement par une réhabilitation complète.