Entretien avec Samir Younes, CEO de Premium Technology and Services.

Samir Younes : "L’accès au financement, la grande entrave rencontrée par la startup marocaine"

Samir Younes, CEO de Premium Technology and Services, explique les opportunités et les défis de cette startup spécialisée dans le domaine de l’optimisation des systèmes bancaires et de l’interconnexion avec les fournisseurs de services.


Comment PTS arrive-t-elle à se distinguer au Maroc, dans son domaine?
Premium Technology and Services est une startup qui développe des solutions innovantes pour les banques, les institutions financières et les sociétés de paiement afin de les aider à renforcer leur proposition de valeur numérique, à simplifier et à sécuriser les moyens de paiement de leurs clients. La première solution de PTS, SIMP est un «Serveur l’Intégration Multi-Protocoles» qui permet l’interconnexion avec les différents systèmes des institutions financières d’une manière paramétrable sans faire des développements spécifiques pour les connexions entre les acteurs.

Dans quelle mesure vos clients et les utilisateurs peuvent-ils tirer profit de ce vous proposez ?
Notre solution permet de faciliter l’intégration des nouveaux systèmes et surtout un grand gain de temps et de coûts pour le lancement des nouveaux services par les institutions financières. L’utilisation des solutions PTS a permis à quelques institutions financières au Maroc de lancer les solutions de paiements digitaux comme Apple Pay et Google Pay. Le Maroc est le deuxième pays en Afrique qui offre ce type de solutions pour les utilisateurs.


Pensez-vous que le système bancaire au Maroc est suffisamment ouvert pour intégrer votre solution ?
Le système bancaire au Maroc est en pleine mutation, la transformation digitale est considérée comme étant un des leviers de l’évolution du secteur bancaire. La crise sanitaire Covid-19 a favorisé le développement du digital, je cite en particulier, le paiement sans contact qui a vu sa notoriété monter en flèche avec le Covid-19, d’ailleurs, plus de 50% des paiements effectués par carte bancaire au Maroc sont réalisés via le sans contact. Le système bancaire est très ouvert pour intégrer des solutions innovantes comme celle de PTS, on est honoré d’avoir la confiance de 4 banques marocaines qui utilisent nos solutions.

Quels sont les entraves au développement d’une startup comme PTS au Maroc ?
La startup marocaine rencontre plusieurs entraves pour son développement au Maroc. La grande entrave, c’est l’accès au financement, PTS a participé à plusieurs programmes d’investissements, on a été choisi par le programme 212Founders de CDG Invest parmi 8 start-ups dans le batch Summer23 qui a reçu plus de 300 dossiers des start-ups, il faut mentionner qu’on est en phase d’incubation qui dure 6 mois, ce processus est très long et contraignant puisqu’il pénalise notre Time To Market pour le lancement de nos nouvelles solutions.

Une autre entrave, c’est la rigidité et l’inadaptation du système fiscal à la start-up marocaine qui est considérée fiscalement comme une TPE ou PME et soumises par conséquent au même régime fiscal (20% d’IS, 20% de TVA, IR, ...), sachant que la start-up n’est pas rentable les premières années et que les fondateurs d’une startup prennent 100% des risques avant que la start-up soit rentable. Cette situation s’explique par le faible taux des levées de fonds au Maroc qui ne représente qu’une modeste part de 0,5% du total des levées de fonds réalisées en Afrique en 2023 selon les données fournies par «Africa : the Big deal».

Articles similaires