BP swipe-970x250

Sahara marocain : Les partis politiques marocains condamnent l’attitude de la présidence tunisienne

La réception accordée par le président tunisien au chef des séparatistes du Polisario qui a conduit au rappel de l’ambassadeur du Maroc en Tunisie a fait l’objet de réactions unanimes des partis politiques marocains, condamnant la position inacceptable du président tunisien.

Ainsi à titre d’exemple, l’USFP qui tout en rappelant son positionnement comme parti d’opposition rejette de manière ferme l’attitude du président tunisien qui a reçu avec les honneurs le chef des séparatistes alors que la participation au sommet du TICAD réunissant le Japon aux pays africains concerne exclusivement les Etats reconnus par l’ONU, tel que cela a été décidé par les instances africaines.  

L’USFP rappelle également que les positions du président tunisien à l’égard du Maroc et de ses intérêts supérieurs ont été marquées du sceau de l’animosité et du déni. Ce qui est normal de la part d’un président qui a fait sienne la politique de la terre brûlée aussi bien à l’intérieur que dans les relations étrangères, lui qui a suspendu les instances élues de son pays pour régner en maître absolu, relève le communiqué du bureau politique de l’USFP. 

Avant de conclure que le Maroc a toujours été du côté de la Tunisie dans ses moments difficiles et que la position du président actuel n’altère en rien l’amitié et la solidarité entre les peuples des deux pays et leurs forces vives.

Le PAM, par la voix de Samir Goudar, secrétaire général adjoint, souligne d’abord que ce qu’a commis le président tunisien ne reflète en rien l’amitié reliant les deux peuples, tunisien et marocain. Il ajoute que le président tunisien a multiplié les gestes nuisibles à l’égard du Maroc et son intégrité territoriale que la réception qu’il a accordée au chef des séparatistes a été la goutte qui a fait déborder le vase poussant ainsi le Maroc a réagir de la manière la plus ferme qui soit, tout en gardant à l’esprit que les deux pays sont appelés à développer davantage leurs relations bilatérales que la position du président tunisien doit être réparée. 

Pour M. Goudar, le peuple tunisien sait pertinemment l’estime et la considération qu’il a auprès du peuple marocain et que le Maroc restera à ses côtés. L’objectif étant de consolider les rapports bilatéraux pour le bien des deux peuples. 

Le secrétaire général adjoint du PAM rappelle pour conclure les propos du Roi dans son dernier discours. Des propos selon lesquels c’est à travers la position des uns et des autres vis-à-vis du Sahara que le Maroc arrête sa position à leur égard. Cette position a été confirmée par un communiqué détaillé du bureau politique du PAM tombé en fin de matinée, samedi 27 août.

Même son cloche au niveau du Mouvement populaire. Dans une réaction écrite, Driss Sentissi, membre du bureau politique du parti et président de son groupe parlementaire à la chambre des représentants s’élève contre la réception par le président tunisien au chef des séparatistes. Une attitude qui répond aux demandes et pressions algériennes mais qui nuit aux relations d’amitié et de coopération ayant depuis des décennies caractérisé les rapports entre Rabat et Tunis.

N.J

Articles similaires