Sahara marocain : Les déclarations de Ban Ki-Moon, une violation flagrante de la Charte de l'ONU

ban kimoon


Le Centre marocain des droits de l'Homme de la région Beni Mellal-Khénifra a condamné les déclarations récentes du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, sur le Sahara marocain alignées sur les thèses du "polisario", soulignant qu'elles constituent une "violation flagrante" de la Charte de l'organisation onusienne et de la mission du responsable onusien.

Ces propos, prononcés lors de la visite de Ki-moon aux camps de Tindouf, sont contraires, de manière claire et flagrante, aux orientations et résolutions du Conseil de sécurité qui a salué, à plusieurs reprises, la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud présentée en 2007 et qualifié de "crédibles et sérieux" les efforts déployés par le Maroc en vue de parvenir à une solution politique, juste, durable et acceptable par toutes les parties, ajoute le Centre dans un communiqué.

Après avoir souligné que les déclarations de Ban Ki-Moon constituent "une violation" de plusieurs dispositions de l'ONU, le Centre rappelle que l'article 100 de la charte de l'ONU stipule que "dans l'accomplissement de leurs devoirs, le Secrétaire général et le personnel ne solliciteront ni n'accepteront d'instructions d'aucun gouvernement ni d'aucune autorité extérieure à l'Organisation".

A cet égard, le Centre exprime son "énorme étonnement" des propos du SG de l'ONU en qualifiant d'"occupation" le recouvrement par le Maroc de son intégrité territoriale, faisant savoir que ce terme a porté atteinte aux sentiments de tous les Marocains.

Le gouvernement marocain a exprimé, mardi, les plus vives protestations contre les propos du secrétaire général de l'ONU sur la question du Sahara marocain, relevant avec ''grande stupéfaction les dérapages verbaux, les faits accomplis et les gestes de complaisance injustifiés de M. Ban Ki-Moon durant sa récente visite dans la région".

Le conflit du Sahara dit "occidental" est un différend artificiel imposé au Maroc par l'Algérie. Le polisario, un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une solution du conflit basée sur une autonomie avancée dans le cadre de la souveraineté marocaine et pour une intégration économique et sécuritaire régionale.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger