Sahara : L'ambassadeur du Maroc à l'ONU dénonce la complicité de l’Afrique du Sud avec le Polisario


Le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a envoyé deux lettres au Secrétaire général de l’ONU et au président et membres du Conseil de Sécurité, le 09 mars 2023, pour dénoncer la complicité de l’Afrique du Sud avec l’Algérie et le polisario. Le diplomate a accusé l’Afrique du Sud de soutenir le groupe séparatiste armé et de propager des mensonges sur la situation au Sahara marocain.

M. Hilale a souligné que le Maroc «regrette profondément que l’Afrique du Sud se prête, une fois encore, au rôle de facteur d’un groupe séparatiste armé, dont les connexions avec le terrorisme au Sahel sont avérées». Il a également rappelé que le terroriste Adnan Abu al Walid Sahrawi, membre du polisario, est devenu chef du groupe terroriste «État islamique au grand Sahara» après avoir quitté le polisario. Le diplomate a également déploré le fait que l’Algérie ait créé le groupe séparatiste armé, l’arme et le finance, tout en faisant de lui l’agenda prioritaire de sa diplomatie.


Le diplomate a également souligné que l’Afrique du Sud avait raté l’occasion d’éviter de devenir complice en transmettant des messages anti-ONU et en s’attaquant aux efforts du Conseil de sécurité pour résoudre le conflit au Sahara marocain. Il a ajouté que l’Algérie avait évité de transmettre les lettres de son «polisario» et avait confié cette tâche à l’Afrique du Sud. Le représentant permanent du Maroc à l’ONU a également déploré le fait que l’Afrique du Sud ait distribué une lettre truffée de mensonges au sujet de la situation des droits de l’homme au Sahara marocain.

Il a affirmé que les allégations de cette lettre étaient fallacieuses et contradictoires, soulignant que la participation de quelques éléments séparatistes venus des provinces sahariennes du Maroc au prétendu «congrès» était la preuve flagrante des mensonges du «polisario». M. Hilale a conclu en rappelant à l’Afrique du Sud que son soutien inconditionnel au polisario n’aidera pas à résoudre le conflit au Sahara marocain. Il a rappelé que le Conseil de sécurité avait fait le choix de la solution politique, basée sur le pragmatisme, le réalisme, le compromis et l’acceptation mutuelle, et a appelé l’Algérie et le polisario à se conformer à la légalité internationale en mettant en oeuvre la résolution 2654 du Conseil de Sécurité et en participant de bonne foi au processus des tables rondes.

Articles similaires