Le Roi Mohammed VI tend à nouveau la main à l'Algérie

Fête du Trône

Dans le discours royal adressé à la nation, le 31 juillet 2021, à l'occasion du 22e anniversaire de la fête du Trône, le Roi Mohammed VI a appelé à nouveau le voisin algérien à «œuvrer de concert et sans conditions à l’établissement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage».

Le Roi Mohammed VI a été on ne peut plus clair. Dans le discours royal adressé à la nation, le 31 juillet 2021, à l'occasion du 22e anniversaire de la fête du Trône, le Souverain a tendu à nouveau la main à notre voisin algérien, déplorant le statu quo dans les relations entre les deux pays. «Nous renouvelons notre invitation sincère à nos frères en Algérie, pour œuvrer de concert et sans conditions à l’établissement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage.

En effet, l’état actuel de ces relations ne nous satisfait guère car il ne sert en rien les intérêts respectifs de nos deux peuples. Il est même jugé inacceptable par bon nombre de pays. Entre deux pays voisins et deux peuples frères, l’état normal des choses, c’est notre conviction intime, est que les frontières soient et demeurent ouvertes», a affirmé le Roi Mohammed VI dans un appel direct, clair et sincère pour l’ouverture des frontières entre les deux pays voisins.

La Roi a rappelé : «Je n’ai eu de cesse, depuis 2008, de clamer haut et fort cette idée et de la réaffirmer à maintes reprises et en diverses occasions. A cet égard, force est de constater que ni son excellence, l’actuel président algérien, ni l’ex-président, ni moi-même ne sommes à l’origine de cette décision de fermeture. Néanmoins, devant Dieu, l’histoire et nos concitoyens, nous sommes responsables politiquement et moralement de la persistance du statu quo». Pour le Souverain aucune logique ne saurait expliquer la situation présente, d’autant que les raisons ayant conduit à la fermeture des frontières sont totalement dépassées et n’ont plus raison d’être aujourd’hui, a déclaré Mohammed VI.

«Nous ne voulons ni faire des reproches, ni donner des leçons à quiconque. Nous nous percevons plutôt comme des frères qu’un corps intrus a divisés, alors qu’il n’a aucune place parmi nous», a souligné le Roi, avant de faire part aux Algériens de sa bonne volonté et son souhait de voir l’édification de bonnes relations bilatérales fondées sur la confiance et la bienveillance. «Je rassure nos frères en Algérie : vous n’aurez jamais à craindre de la malveillance de la part du Maroc qui n’est nullement un danger ou une menace pour vous. En fait, ce qui vous affecte nous touche et ce qui vous atteint nous accable.

Aussi, Nous considérons que la sécurité et la stabilité de l’Algérie, et la quiétude de son peuple sont organiquement liées à la sécurité et à la stabilité du Maroc. Corollairement, ce qui touche le Maroc affecte tout autant l’Algérie ; car les deux pays font indissolublement corps», a déclaré le Roi qui a déploré, par ailleurs, les tensions médiatiques et diplomatiques qui agitent les relations entre le Maroc et l'Algérie. «Elles nuisent à l’image des deux pays et laissent une impression négative, notamment dans les enceintes internationales.

Nous appelons à faire prévaloir la sagesse et les intérêts supérieurs de nos deux pays. Nous pourrons ainsi dépasser cette situation déplorable qui gâche les potentialités de nos deux pays, au grand dam de nos deux peuples et des liens d’affection et de fraternité qui les unissent. Plus que deux nations voisines, le Maroc et l’Algérie sont deux pays jumeaux qui se complètent», a indiqué Mohammed VI.

Dans son discours, le Roi a rappelé, par ailleurs, les efforts consentis par le Royaume pour lutter contre la pandémie du Covid-19, tout en appelant les citoyens à faire preuve de vigilance. «Rappelons que la pandémie subsiste et que la crise n’est pas encore terminée. C’est la raison pour laquelle nous devons tous rester vigilants, en nous attachant constamment au respect des consignes édictées par les autorités publiques», a appelé le Roi.

Le Souverain tenu à renouveler ses remerciements à tous les acteurs du secteur sanitaire, public, privé et militaire, ainsi qu’aux forces de sécurité et aux pouvoirs publics «pour leur sens élevé des responsabilités et leur dévouement dans la lutte menée contre la pandémie de Covid-19», a indiqué le Roi Mohammed VI. Il a également rendu hommage aux Forces Armées Royales, à la Gendarmerie Royale, à la Sûreté nationale, aux Forces auxiliaires et à la Protection Civile, toutes composantes confondues «pour leur dévouement et leur mobilisation constante, sous notre commandement, afin de défendre l’unité et la souveraineté nationales et préserver la sécurité et la stabilité du pays», a déclaré le Roi Mohammed VI.