Les risques d'épuisement des vaccins pèsent sur la cadence de l'opération

Déroulement de la campagne nationale de la vaccination contre le COVID-19

Malgré la pression sur le stock des vaccins, avec une absence de visibilité sur les prochains lots à réceptionner, les autorités sanitaires assurent que le rythme de la vaccination sera maintenu.

Où va actuellement la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19? Au mercredi 3 mars 2021, le Maroc a vacciné, depuis le démarrage de l’opération, le 28 janvier 2021, plus de 3,74 millions de personnes pour la première dose et plus de 360.000 personnes pour la deuxième dose. Ce qui fait qu’un total de 4,1 millions de doses sont consommées. Or, les lots des vaccins réceptionnés jusqu’à aujourd’hui par le Maroc totalisent 8 millions de doses, réparties entre 7 millions pour la vaccin britannique, AstraZeneca, et un million pour le vaccin chinois, Sinopharm.

Dans l’attente de nouveaux lots, dont on ne connait pas encore les dates de réception, le stock actuel des vaccins approche graduellement de l’épuisement. Au rythme auquel se déroule l’opération, et compte tenu du principe selon lequel il faut garder une deuxième dose pour toute personne ayant reçu sa première dose, le nombre de personnes potentielles à vacciner en premières doses est estimé à un peu plus de 254.000. Un chiffre à atteindre en deux jours avec une cadence de vaccination de 100.000 personnes vaccinées par jour. La pression sur le stock des doses est bel et bien réelle. Le problème se pose avec acuité pour les autorités sanitaires, qui semblent ne pas maitriser la suite du processus, tellement il dépend fortement des prochains lots de vaccins à réceptionner.

Au ministère de la santé, on est plutôt optimiste. «Il est vrai que personne ne peut maitriser les dates auxquelles les prochains lots seront réceptionnés, compte d’un certain nombre de contraintes liées aux sociétés de fabrication, mais le rythme de la vaccination sera maintenu », explique Abdelkrim Meziane Belfkih, chef de la division des maladies transmissibles à la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies.

Une mobilisation à toute épreuve
En effet, l’effort du ministère de la santé sera probablement concentré sur l’accélération de l’administration de la deuxième dose. Une manière de maintenir une activité soutenue dans les centres de vaccination en attendant de nouvelles livraisons. Quant à élargir la vaccination aux tranches d’âge inférieures, Abdelkrim Meziane Belfkih estime que sa programmation se fera non seulement en fonction des nouveaux lots des vaccins mais également lorsque les tranches d’âge actuellement concernées auront été totalement couvertes.

Il faut rappeler que la campagne de vaccination a été récemment élargie pour bénéficier aux 60-64 ans ainsi qu’aux personnes atteintes de maladies chroniques. Pour les personnes âgées de plus 85 ans, le ministère de l’intérieur avait ordonné leur vaccination à domicile par les unités mobiles préparées et équipées par le ministère de la santé. C’est dire que tout l’appareil de l’Etat demeure mobilisé pour réussir cette opération de grande envergure.

Par cette mobilisation à toute épreuve et le grand professionnalisme qui anime les équipes médicales, le Maroc s’illustre comme l’un des pays les plus avancés dans le monde en matière de vaccination contre le Covid-19. L’OMS vient ainsi de reconnaître au Royaume cette avancée considérable dans ce domaine en le classant parmi les dix premiers pays dans le monde.

Articles similaires