Révision de la moudawana : Qu’en pensent les autres partis ?

Sur les devants de la scène, les différents partis politiques ont été armés de propositions, présentées à la commission chargée de cette ambitieuse réforme, qui reflète chacune une vision particulière de la société.


Réunion de l’Instance chargée de la révision du Code de la famille avec le Parti de l’Istiqlal.
Rabat, le 24 novembre 2023


La famille marocaine passe à une nouvelle étape. Mais en cours de chemin, la révision de la Moudawana, ou Code de la famille, se dessine comme un champ de bataille idéologique, qui a révélé les profondes lignes de fracture entre modernité et conservatisme, aspiration à l’émancipation et attachement aux fondamentaux religieux. Sur les devants de la scène, les différents partis politiques ont été armés de propositions, présentées à la commission chargée de cette ambitieuse réforme, qui reflète chacune une vision particulière de la société.

Ainsi, Nizar Baraka, à la tête du Parti de l’Istiqlal, avait souligné, lors de la présentation des propositions du parti à la commission, l’importance de la réforme comme un «chantier de grande importance», où «les propositions visent principalement à renforcer la cohésion familiale et à consolider les droits de la femme, tout en respectant les dispositions des textes de la Charia ». Plus en détails, Khadija Zoumi, députée et présidente de l’Organisation de la femme istiqlalienne (OFI), a souligné dans une interview avec nos confrères de l’Opinion que les propositions du parti “se sont penchées sur plusieurs questions, notamment la filiation, le mariage des mineures, la pension ou encore la gestion des acquêts matrimoniaux .

Structures familiales
Mme Zoumi a également souligné que le parti insiste “sur l’importance de placer l’intérêt supérieur de l’enfant au coeur de cette refonte, et, par conséquent, toute victoire dans cette voie de réforme devrait être engrangée en faveur de l’enfant.” Tout en affirmant que le doyen des partis nationaux reste attaché au respect de l’article 400 du Code de la famille qui ne rompt pas avec les références sunnites et malékites.

Pour sa part, le Rassemblement national des indépendants (RNI) propose une vision articulée autour des principes de la social-démocratie, mettant l’accent sur les droits, l’égalité et la cohésion familiale. Amina Benkhadra, représentante du parti, avait affirmé, lors d’un point de presse, que les propositions du RNI visent à renforcer les structures familiales tout en promouvant l’égalité et la justice sociale. Un positionnement qui souligne l’approche du RNI en faveur d’une modernisation législative qui respecte les principes démocratiques et les standards internationaux des droits humains.


À l’opposé du spectre, le Parti du progrès et du socialisme (PPS) et l’Union socialiste des forces populaires (USFP) portent la bannière du progressisme. Les deux partis de gauche avaient organisé une rencontre à Rabat, intitulée «Pour une réforme radicale et globale du Code de la famille», qui a mis en avant des revendications audacieuses. Ils appellent à «l’adoption d’un nouveau Code de la famille rompant avec l’approche conservatrice», plaidant pour des changements égalitaires alignés sur la Constitution de 2011 et les conventions internationales.

Ainsi, ces partis appellent à l’abolition de la polygamie, la reconnaissance de la responsabilité parentale conjointe, l’égalité des droits dans la garde des enfants après divorce et l’interdiction des mariages des mineurs, qui sont autant de mesures visant à protéger et à promouvoir les droits des femmes et des enfants au sein de la famille marocaine.

Cette position met en évidence une volonté de transformation sociale profonde qui aspire à inscrire le Maroc dans une dynamique d’égalité des genres et de protection des droits individuels. La réforme de la Moudawana catalyse aujourd’hui les aspirations d’un Maroc en balance entre tradition et modernité. En conciliant les perspectives conservatrices avec celles plus progressistes, la réforme promet un futur où égalité et justice doivent former le coeur de la famille marocaine.

Articles similaires