Réunion ministérielle de la Ligue arabe : le Maroc appelle à l’établissement d’un État palestinien


La réunion du la ligue arabe au niveau des ministres des affaires étrangères a finalement eu lieu, mercredi 11 octobre 2023, au Caire. Présidée par le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita, la réunion organisée à l’initiative du Maroc et de la Palestine, et consacrée à l’examen de la situation explosive dans la bande de Gaza, n’a pas abouti à grand-chose. Mais le Maroc y a exprimé toute sa disposition à adhérer à tout effort arabe et international visant à réaliser les aspirations du peuple palestinien à l’établissement d’un Etat indépendant avec Al Qods-Est comme capitale sur les frontières du 4 juin 1967, conformément à la solution à deux États tel que convenu au niveau international.

Dans un message lu par Nasser Bourita, SM le Roi souligne que la sécurité du Proche-Orient et sa stabilité requièrent des bons offices et des efforts intenses et continus en vue de se départir de la logique du conflit et de la violence pour faire prévaloir celle de la paix, de la coopération et de l’édification d’un espace prospère pour l’ensemble des peuples de la région. Il a aussi réitéré le soutien total et constant du Royaume du Maroc à l’État de Palestine et à son autorité nationale légitime sous la conduite du président Mahmoud Abbas Abou Mazen pour la défense des droits du peuple palestinien et la réalisation de ses aspirations à la liberté, à l’indépendance et à la vie digne.

« Les événements sanglants et horribles ayant éclaté le samedi 7 octobre 2023 et la violence sans précédent qui les a accompagnés montrent que la région est confrontée à une situation inédite susceptible d’entraîner le conflit dans une phase aux répercussions imprévisibles et d'alimenter un discours d’extermination systématique effroyable », ajoute le ministre des affaires étrangères.

Il relève que le Souverain n’a eu de cesse de mettre en garde contre le danger du blocage de la perspective politique de la cause palestinienne et de la poursuite des violations et des mesures unilatérales à Al Qods et dans les territoires palestiniens occupés.


Le Souverain a également averti que ces agissements inacceptables alimentent l'extrémisme, nourrissent la culture de la violence, attisent le conflit, sapent les efforts d’apaisement, et torpillent la perspective de la solution à deux États ainsi que les chances d’une paix globale, juste et durable.
Le ministre a présenté à cette occasion quatre axes faisant office de feuille de route face à la détérioration de la situation dans la bande de Gaza et les territoires palestiniens occupés, insistant à cet égard sur la nécessité de ne ménager aucun effort en vue de parvenir à l’apaisement et mettre un terme à l'effusion de sang à travers une action collective ou individuelle auprès des forces internationales agissantes ayant pour finalité l'arrêt immédiat des affrontements et la réduction de l'escalade, tout en oeuvrant à protéger les civils, à empêcher qu'ils soient pris pour cible et à mettre fin aux provocations et aux actions unilatérales, dans le but d'éviter que la situation ne dégénère et échappe à tout contrôle.


Il souligne dans le même contexte l'importance d'évaluer les besoins sanitaires et humanitaires urgents dans la bande de Gaza et dans le reste des territoires palestiniens touchés, et de planifier une réunion d’urgence du Conseil des ministres arabes de la Santé pour répondre à ces besoins.


M. Bourita exhorte également les parties internationales parrainant le processus de paix, dont le Quartette international, à entamer de véritables consultations destinées à relancer le processus de paix afin d'élaborer une feuille de route avec des objectifs pratiques, y compris un calendrier pour amorcer des négociations sérieuses entre Palestiniens et Israéliens en vue de s’accorder sur la formule finale d’une solution à la question palestinienne, conformément aux référentiels internationaux et arabes.

Articles similaires