BP swipe-970x250

Ressources naturelles et misère de la population du continent

Le paradoxe africain

Sans avenir et sous le joug des pressions sociales, beaucoup de jeunes préfèrent tenter l’émigration clandestine, au péril de leur vie.

L’Afrique, un continent immensément riche en ressources mais extrêmement pauvre, à bien des égards. Cherchez l’erreur! Son sous-sol cache d’innombrables trésors. 60 types de minerais différents, soit un tiers des réserves mondiales, tous minerais confondus. Le saviez-vous? D’importants volumes de minerais, de pétrole, gaz naturel, diamant, or, uranium, cobalt, platine, cuivre, tantale, etc. utilisés dans la fabrication de produits que nous utilisons quotidiennement y sont extraits.

Les plus importantes ressources de cobalt, utilisé dans la fabrication des batteries électriques, des téléphones et ordinateurs portables, et batteries électriques se trouvent en République démocratique du Congo (RDC). Ce pays fournit à lui seul plus de la moitié des besoins mondiaux en minerai de cobalt. Et pourtant, ce grand pays d’Afrique centrale fait partie des Etats les plus pauvres du monde.

La RDC, avec le Botswana, l’Afrique du Sud et la RDC, figurent parmi les plus grands producteurs de diamant au monde, avec la Russie et le Canada. L’or, parlons-en. Des pays comme la Guinée, le Mali, le Soudan en disposent énormément.

La Guinée, véritable réservoir de ressources minières de tout genre, possède les plus importantes réserves mondiales de bauxite, minerai utilisé pour la production de l’aluminium. Tous baignent dans la paupérisation. L’uranium, combustible dans les centrales nucléaires, il y en a à gogo en Afrique, particulièrement au Niger, 5e producteur mondial de ce minerai. Et, tenez- vous bien, ce pays d’Afrique de l’Ouest est le 11e Etat le plus pauvre de la planète en 2022.

Au lieu d’exploiter convenablement ces ressources et investir les retombées financières dans le développement socio-économique de leurs populations, les dirigeants de ces pays préfèrent plutôt signer des contrats désavantageux pour leurs pays avec les multinationales, en contrepartie de rémunérations financières ou garantie de sécurité, surtout pour les régimes autocratiques. Cette situation ubuesque plonge une grande partie de leurs habitants dans une pauvreté extrême.

Sans avenir et sous le joug des pressions sociales, beaucoup de jeunes préfèrent tenter l’émigration clandestine, au péril de leur vie. Car pour eux, tous les moyens sont bons pour sortir de ce ghetto, surtout quand on a des frères, amis ou voisins qui ont réussi la traversée et qui, de temps à autre, reviennent au pays, avec un nouveau statut. Voilà l’une des principales raisons de l’émigration clandestine.

Une équation que les Etats africains doivent résoudre urgemment. Qui plus est, dans un continent qui compte 1,4 milliard d’habitants en 2022, principalement des jeunes, soit 18% de la population mondiale, et qui abritera 25% des habitants de la planète en 2050.

Articles similaires