Réouverture des frontières : Bourita joue la carte de la prudence

Alors que le département de la Santé vient d’annoncer que le pic de la vague Omicron au Maroc sera atteint cette semaine, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a affirmé, lundi 24 janvier 2022, au Parlement, que l’ouverture des frontières est “importante mais demeure liée à la garantie des conditions nécessaires, à même de préserver la santé des visiteurs et des citoyens marocains”.

Pour le chef de la diplomatie, “chaque pays adopte ses propres mesures selon sa situation épidémiologique”, alors que les appels se multiplient, notamment sur les réseaux sociaux, pour rouvrir les frontières du Royaume, fermées depuis fin novembre 2021.

La sortie de Nasser Bourita augure-telle alors d’une énième prolongation de la fermeture, actuellement en vigueur jusqu’au 31 janvier? “Le but est clair, à savoir l’ouverture des frontières, mais avec la garantie des conditions pour préserver la santé aussi bien des visiteurs que des Marocains”, a répondu le ministre lors de la séance consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants.

Mais le ministre a assuré que l’ouverture des frontières est “actuellement en cours de discussion”, précisant que “le Maroc surveille le développement de la situation épidémiologique dans les pays ayant ouvert leurs frontières et décidera de ce qui pourra être entrepris”. En dépit de l’importance de la question de l’ouverture des frontières, il est également important de continuer à surveiller le développement de la situation pandémique, a-t-il conclu.