Rencontre SGEM-Société Financière Internationale

L’égalité professionnelle, un message d’espoir

Une meilleure inclusion des femmes et le renforcement de la mixité pourraient engendrer une croissance de 30 milliards de dollars supplémentaires de PIB pour le Maroc à horizon 2025.

La campagne «Morocco4Diversity», une initiative visant à mobiliser les entreprises marocaines autour de la question de l’égalité professionnelle, constitue un véritable message d’«espoir» et d’«optimisme» pour la construction du Maroc de demain, a indiqué, le mardi 7 décembre 2021, à Casablanca, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj.

«L’initiative Morocco4diversity constitue un véritable message d’espoir et d’optimisme pour la construction du Maroc de demain, où le développement socio-économique est hautement tributaire de l’autonomisation économique des femmes», a relevé le patron des patrons qui intervenait lors d’une rencontre, initiée par la CGEM et la Société financière internationale (IFC) sous la thématique «Le renforcement de la participation économique des femmes pour une économie plus résiliente et plus inclusive».

Après avoir félicité toutes les entreprises qui se sont fortement mobilisées et engagées dans le cadre de cette campagne, lancée par la CGEM et l’IFC, M. Alj a relevé que les retombées générées par cette initiative reflètent la grande prise de conscience des entreprises marocaines en matière d’égalité professionnelle. Il a par ailleurs mis en exergue l’étude de McKinsey, selon laquelle «une meilleure inclusion des femmes et le renforcement de la mixité pourraient engendrer une croissance mondiale du PIB de 12.000 milliards de dollars et près de 30 milliards de dollars supplémentaires de PIB pour le Maroc à horizon 2025».

Communauté d’entrepreneurs
Il a, à cet effet, affirmé que le renforcement de la participation économique des femmes est au coeur du Nouveau Modèle de Développement du pays, qui aspire à «atteindre un taux d’activité féminine de 45% à l’horizon 2035, contre 22% en 2019». «À la CGEM, le principe de l’égalité professionnelle est central aussi bien dans notre réflexion que dans notre action, notamment à travers la charte RSE», a-t-il dit, précisant que le Livre Blanc paru en octobre dernier apporte également une série de recommandations et de mesures pour la promotion de l’employabilité des femmes.

M. Alj a, par ailleurs, fait observer que grâce à la mobilisation et à la persévérance de tous, les objectifs en termes de parité seront sans nul doute atteints. Pour sa part, le directeur d’IFC pour le Maghreb, Xavier Reille, a relevé que l’IFC vise à travers cette initiative lancée en partenariat avec la CGEM à s’engager pour renforcer la représentativité des femmes au niveau des postes à responsabilité et des organes de gouvernance.

Il a, dans ce sens, souligné qu’à travers cette plateforme, une communauté d’entrepreneurs et de chefs d’entreprises se sont engagés grâce à des actions concrètes pour embaucher plus de femmes dans les entreprises et les aider à progresser et «à percer le plafond de verre». M. Reille a, en outre, précisé que 36 chefs d’entreprises de différentes régions du Royaume se sont engagées en faveur de cette initiative, tout en émettant le souhait d’atteindre 200 entreprises, lesquelles auront des engagements concrets en matière de partage et d’échanges de bonnes pratiques relatives à la promotion des talents féminins dans le milieu de l’entreprise.