Remaniement ministériel en France : Le gouvernement Gabriel Attal au complet

 


Après le remaniement ministériel effectué le 11 janvier 2024 dans la foulée de la nomination par le président français Emmanuel Macron de Gabriel Attal au poste de premier ministre, l'Elysée a finalement dévoilé ce jeudi 8 février 2024 les contours du nouveau gouvernement.

Le gouvernement de Gabriel Attal sera désormais composé de 35 personnalités, y compris le premier ministre. La nouvelle composition comprend des ministres reconduits et d'autres nouvellement nommés. Dans le détail, le ministère de l’Education nationale est confié à Nicole Belloubet, qui était entre 2017 et 2020 à la tête du ministère de la Justice. Frédéric Valletoux, député Horizons, devient ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention. Marina Ferrari, députée de Savoie, est nommée secrétaire d'État chargée du Numérique, missionée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et Numérique, Bruno Le Maire. Guillaume Kasbarian, député Renaissance, est nommé ministre délégué chargé du Logement. Marie Guévenoux, membre du parti politique Démocratie Libérale (DL), est quant à elle nommée ministre déléguée chargée des Outre-Mer, remplaçant ainsi Philippe Vigier. Stanislas Guérini, membre fondateur du parti La République en marche (LREM), est nommé ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. De plus, Amélie Oudéa-Castéra, qui avait été promue dimanche 11 janvier 2024 ministre de l'Education nationale, siège désormais à la tête du ministère des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques.

Maintenus à leurs postes


La nouvelle liste ministérielle fait également état de ministres qui n'ont pas été mutés à d'autres ministères. Parmi eux, on compte Fadila Khattabi, ministre déléguée chargée des Personnes âgés et des Personnes handicapées, Roland Lescure ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie, Thomas Cazenave, ministre délégué chargé des Comptes publics, Dominique Faure, ministre déléguée aux Collectivités territoriales et à la Ruralité, et enfin, Olivia Grégoire, ministre déléguée aux Entreprises, au Tourisme et à la Consommation.

Idem pour certains secrétaires d'Etat, tels que Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d’État chargée de la Ville et de la Citoyenneté à l'Intégration, Patricia Mirallès, secrétaire d’État chargée des Anciens combattants et de la Mémoirété. Les secrétaires d'État tels que Hervé Berville, secrétaire d'État chargé de la Mer et de la Biodiversité, et Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d'État chargée du Développement et des Partenariats internationaux, ont également été maintenus à leurs postes respectifs.

Nommés pour remplacer

De nouveaux profils ont été nommés pour remplacer d'anciens ministres et secrétaires d'État. En effet, Patrice Vergriete, anciennement ministre délégué au Logement, est maintenant ministre chargé des Transports. Franck Riester, qui occupait le poste de ministre délégué des Relations avec le parlement, est désormais ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'Attractivité, de la Francophonie et des Français de l'étranger. Sarah El Haïry, ancienne secrétaire d'État de la Biodiversité, est devenue ministre déléguée chargée de l'Enfance, de la Jeunesse et des Familles. Jean-Noël Barrot, précédemment ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, a été nommé ministre délégué chargé de l'Europe. Enfin, Agnès Pannier-Runacher, ancienne ministre de la Transition énergétique, a été nommée ministre déléguée à l'Agriculture.

 

Articles similaires