Regragui : Nous rêvons de remporter le Mondial, et le match contre l’Espagne sera très difficile


Le sélectionneur du Maroc, Walid Regragui, a affirmé lors d’une conférence de presse ce lundi 5 décembre 2022, que son équipe a le droit de rêver de remporter la Coupe du monde.

“Je n’ai pas dit qu’on allait forcément la remporter maintenant, mais on continue de rêver, et dans le football tout peut arriver. En tant qu’Africains, nous devons rêver de la Coupe du monde. Peut-être dans 20 ou 30 ans, une équipe africaine l’emportera et on dira que le Maroc était le premier à porter ce rêve”, a indiqué Regragui à la veille du match des huitièmes de finale de la Coupe du monde Qatar 2022, qui opposera les Lions de l’Atlas à l’Espagne, ce mardi 6 décembre au stade Éducation à partir de 16h (GMT+1). 

“Si je dis à mes joueurs qu’on ne remportera jamais le Mondial, demain on perdra face à l’Espagne. Si je réfléchissais de manière différente de ma propre expérience personnelle depuis que j’étais petit, je ne serais pas arrivé là où je suis aujourd’hui, et demain on se battra et on donnera tout”, a rassuré le sélectionneur national alors que le Maroc peut réaliser un exploit inédit en cas de victoire contre la Roja, synonyme d’une toute première qualification de l’Histoire en quarts de finale de la Coupe du monde. 

Mais l'entraîneur marocain reste fidèle à son réalisme et à son humilité habituels, en préférant aborder cette confrontation avec le statut d’outsider, tout en croyant en ses chances. “C’est un match très difficile pour nous, on tombe contre une des meilleures équipes du monde et qui a beaucoup d’ambitions. C’est un des favoris. On les respecte, mais on a confiance en nous”, a nuancé Walid Regragui. 

Concernant les titres polémiques dans la presse espagnole avant le match, notamment un article de la Vanguardia qui a qualifié le Maroc de “sélection de l’ONU”, faisant allusion au nombre “élevé” des joueurs marocains à double nationalité, Walid Regragui préfère se concentrer sur ce qui se passe sur la pelouse. “Je ne fais pas attention à ce que les médias espagnols disent. C’est une belle guerre et ils font leur travail comme la presse marocaine le fait aussi”, a-t-il précisé.

Articles similaires