La régionalisation de l'emploi, un choix stratégique du plan national de promotion de l'emploi

MUTUALISER LES EFFORTS DES ACTEURS

Signature de deux conventions de partenariat destinées à promouvoir l’emploi dans la région de Fès-Meknès, dans le cadre de la mise en oeuvre du contrat programme 2020-2022 entre l’État et la région de Fès Meknès

La régionalisation de l’emploi est un choix stratégique du Plan national de promotion de l’emploi, a affirmé, vendredi 7 mai 2021 à Fès, le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz. «Ce choix s’explique par la place de la région, qui est l’espace idoine pour coordonner les efforts et les actions des intervenants et développer la convergence entre les différentes politiques publiques, les programmes et les plans sectoriels», a dit le ministre, qui s’exprimait lors d’une cérémonie de signature de deux conventions de partenariat destinées à promouvoir l’emploi dans la région de Fès- Meknès, dans le cadre de la mise en oeuvre du contrat programme 2020-2022 entre l’État et la région de Fès Meknès.

Le ministre de l’emploi a rappelé que le plan national de promotion de l’emploi, lancé par le ministère en coordination avec les divers partenaires et secteurs concernés, malgré les circonstances imposées par la pandémie de la Covid-19, a atteint des «résultats importants » par rapport aux objectifs tracés.

Lutte contre l’exclusion sociale
Il a également fait part de la «forte implication » de la région de Fès-Meknès dans la promotion de l’emploi à travers la diversification et le renforcement des initiatives régionales visant à soutenir l’intégration professionnelle et économique des jeunes et de différentes couches de manière générale. De son côté, le wali de la région de Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, a souligné que la question de l’emploi est au coeur des priorités des politiques publiques, notant que la région Fès-Meknès ne ménage aucun effort pour soutenir et encourager les initiatives d’emploi des jeunes, aussi bien dans le monde urbain que dans le milieu rural.

Le président du Conseil régional, Mohand Laenser, a mis, quant à lui, en valeur l’importance de l’emploi dans les projets inclus dans le contrat-programme entre l’État et la région de Fès-Meknès, notant que la promotion de l’emploi est «un prélude principal de lutte contre l’exclusion sociale et l’intégration des jeunes dans la vie économique». M. Laenser a aussi fait savoir que la mise en oeuvre du contrat programme entre l’État et la région Fès Meknès est à un «stade avancé», faisant remarquer que Fès-Meknès a été la première à adopter cette expérience aussi bien au niveau de l’élaboration du contrat ou de la mise en en oeuvre de ses dispositions.

Les deux conventions signées sont d’une valeur globale de 406,80 millions de dirhams et visent à mutualiser les efforts des acteurs concernés au niveau de la région en vue de réussir ensemble les chantiers socio-économiques et de renforcer la demande en termes de compétences au niveau de la région.

Elles tendent aussi à réaliser une série de projets et des programmes en partenariat avec l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC)) et l’Agence de développement social (ADS) avec une contribution financière de la région de Fès-Meknès estimée à 160 millions de dirhams. La première convention d’un montant de 374,80 millions de dirhams porte sur «le projet d’appui à la création d’opportunités d’emploi» dont les objectifs est l’insertion de 20.815 chercheurs d’emploi et l’amélioration de l’employabilité de 5.460 jeunes.

La seconde, d’une valeur de 32 millions de dirhams, concerne le projet de promotion de l’emploi des jeunes en milieu rural, qui vise l’amélioration de l’employabilité de 1.500 jeunes et la mise en place de 17 espaces emplois et des unités mobiles dans le monde rural.