Refoulé par l’Espagne vers le Maroc, le séparatiste “Boukhnouna” condamné à deux ans de prison ferme

Extradé le 16 novembre dernier par l’Espagne vers le Maroc, l’activiste pro-polisario Fayçal Al Bahloul été codamné, vendredi 24 décembre 2021, à deux ans de prison ferme et 1000 dirhams d’amende par le tribunal correctionnel de première instance de Aïn Sebaâ à Casablanca. Il était poursuiv pour “incitation d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, incitation directe et publique à commettre des crimes contre des personnes dépositaires de l’autorité publique, menaces de mort et d’enlèvement, incitation contre l’intégrité territoriale du royaume, incitation à troubler l’ordre public et insulte et diffamation dirigées contre des institutions constitutionnelles”. 

Surnommé “Boukhnouna” sur les réseaux sociaux, où il multipliait les vidéos appelant les séparatistes à mener des attaques terroristes contre les intérêts du Maroc, Fayçal Al Bahloul était visé par deux mandats d’arrêt émis par la justice marocaine en 2021. La police espagnol l’avait arrêté en mars dernier lors d’une manifestation pro-polisario. Des médias espagnol révélaient alors qu’un juge d’instruction avait exigé, quelques semaies plus tard, son placement immédiat en détention préventive, alors que les enquêteurs estimaient qu’ils s’apprêtait à “passer de la parole aux actes”. Aussitôt arrivé à l’aéroport Mohammed V de Casablanca suite à son refoulement en novembre, Fayçal Al Bahloul avait été placé en état de détention et interrogé par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ).

 

Un "ministre" du Polisario admet que la RASD n'est pas un état et critique Alger

Ce que le Polisario appelle un “État sahraoui” n’en est pas un, loin de là. C’est un haut responsable des milices séparatistes, Mustapha Sidi El Bachir, qui vient de l’avouer lors d’une conférence

Lire la suite