Campagne Seisme Marrakech

Reda Bennani, champion d'afrique de tennis : Le nouveau crack des courts marocains


À seulement 16 ans, Reda Bennani s’impose comme l’un des talents les plus prometteurs du tennis marocain.

Dès lors que l’on pose les yeux sur Reda Bennani, l’on perçoit cette flamme intérieure qui brûle d’une passion inébranlable pour le tennis. Ce jeune prodige marocain, dont le destin s’est tracé sur les courts dès l’âge de quatre ans, a déjà acquis une renommée internationale, notamment en remportant le Championnat d’Afrique des moins de 18 ans au Caire. Classé numéro 1 mondial des U-16 UTR et 31e mondial junior, il semble promis à un avenir étincelant.

En effet, en février 2023, les courts du club «Smash» au Caire ont été le théâtre d’un événement marquant pour le tennis africain : Reda Bennani, 16 ans, a remporté le Championnat d’Afrique des moins de 18 ans. Plus récemment, Reda Bennani a ajouté une autre réalisation impressionnante à son palmarès en se qualifiant pour le tableau final de la 37e édition du Grand Prix Hassan II de tennis à Marrakech. Ce tournoi a rassemblé des joueurs internationaux de 21 pays, dont 20 figurant au Top 100 du classement mondial ATP. La qualification de Bennani pour cette manifestation sportive témoigne de son talent et de sa détermination.

Remporter un grand Chelem
L’ombre de son père, ce joueur de tennis à ses heures, plane sur lui telle une muse protectrice, inspirant et guidant ses premiers pas sur les courts. Aujourd’hui, Reda consacre six heures quotidiennes à l’entraînement et poursuit ses études en ligne grâce à un système américain, le tout afin de nourrir son insatiable appétit pour la compétition. Ce rythme intensif lui a permis de gravir les échelons et de se faire remarquer sur la scène internationale.

Dans l’écrin de ses yeux verts, on décèle une détermination farouche, celle d’un jeune homme qui rêve de soulever un jour un trophée de Grand Chelem, exploit encore inédit pour un Africain. «Depuis que j’ai commencé à l’âge de 4 ans, j’avais le rêve de gagner un Grand Chelem, j’y travaille alors dur, jour et nuit, accompagné de mon équipe composé 100% de Marocains qui croient en le même rêve », dit-il. Reda est convaincu que le continent africain regorge de jeunes talents qui ne demandent qu’à être soutenus et guidés : «On a des jeunes talentueux, il faut juste soutenir et guider les jeunes, vu que le tennis est un sport coûteux.»

Bien qu’il reçoive une aide financière de la Fédération internationale de tennis à Londres, estimée à 25 000 dollars annuellement, Reda Bennani n’a pas encore de sponsors nationaux. Il déplore le manque de coopération par la fédération marocaine du Tennis et nous déclare avec amertume : « J’espère que ma récente victoire au Championnat d’Afrique attirera l’attention des entreprises et des instances sportives marocaines pour soutenir ma carrière et celle des autres jeunes talents du pays ».

En remportant le Championnat d’Afrique des moins de 18 ans et en se hissant au sommet des classements internationaux, Reda Bennani démontre que le rêve d’un Grand Chelem africain est à portée de main. Avec le soutien adéquat, il pourrait bien être le précurseur d’une nouvelle génération de champions marocains, rappelant celle de Hicham Arazi, Younès El Aynaoui et Karim Alami.

Articles similaires