Le recyclage du plastique, une priorité

10ème édition du forum-exposition international de la plasturgie

Le recyclage et la récupération devraient être structurés davantage pour une meilleure performance.

“Le plastique étant un mot générique pour énormément de produits, il est aujourd’hui temps qu’on développe plusieurs écosystèmes dans plusieurs filières et à plusieurs étages de transformation”, a dit Riad Mezzour, ministre du commerce et de l’industrie, qui s’exprimait, le 28 juin 2022, à Casablanca à l’ouverture de la 10ème édition du Forum-Exposition international de la plasturgie. Organisé par la Fédération Marocaine de plasturgie (FMP), sous l’égide du ministère du commerce et de l’industrie, ce rendez-vous unique qui s’est poursuivi jusqu’au 29 juin 2022, a rassemblé des acteurs nationaux et internationaux de l’industrie des plastiques avec leurs partenaires économiques et institutionnels autour des thématiques d’actualité.

Évoquant les défis de l’approvisionnement en matières premières pour le secteur de la plasturgie, le ministre a mis en exergue le rôle du recyclage et de la récupération qui devraient être structurés davantage pour une meilleure performance. En outre, M. Mezzour a relevé l’importance d’avoir des étapes supplémentaires de valorisation dans le secteur et d’assurer une meilleure liaison entre les différentes chaînes de valeur.

De son côté, Hicham Elhaid, président de la Fédération marocaine de plasturgie (FMP), a mis l’accent sur le contexte géopolitique actuel qui pose de nouveaux défis pour les professionnels de la plasturgie, notamment, le surenchérissement des matières premières. Rappelant le caractère transversal de l’industrie des plastiques et ses interactions avec l’ensemble des filières, M. Elhaid a expliqué que le forum se penche sur des questions majeures pour le secteur de la plasturgie, à savoir, la commande publique avec la préférence nationale, la décarbonation et les synergies intersectorielles.

Dépendance aux importations
De son côté, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, a souligné l’importance de créer une filière spécialisée dans le recyclage des plastiques. «L’intégration de la dimension circulaire dans nos pratiques industrielles contribuera non seulement aux efforts de décarbonation de notre économie, mais permettra également de répondre, dans une large mesure, à la problématique de dépendance aux importations», a expliqué le patron des patrons. Cela constituera aussi un levier important pour l’émergence de la filière de récupération, prise en main, jusque-là par le secteur informel, a-t-il dit, notant qu’«à ce niveau, l’impact des cotisations opérées par nos structures en matière d’écotaxe a un rôle important à jouer».

La filière de l’emballage, selon M. Alj, dispose également d’un potentiel économique intersectoriel important, avec un enjeu écologique à intégrer dans les travaux d’innovation des opérateurs. «C’est en effet à travers des chantiers comme ceux-là que s’opérerait la synergie de croissance intersectorielle avec comme objectifs le développement d’investissements croisés entre secteurs, la limitation de notre dépendance aux importations et la création d’opportunités d’emplois pour nos jeunes», a fait valoir le président de la CGEM.

Pour ce faire, un ensemble de prérequis doit être mis en oeuvre, a-t-il ajouté, notant qu’il s’agit en l’occurrence d’encourager l’investissement dans des machines modernes et sophistiquées à travers un cofinancement de ces investissements avec l’Etat. Il s’agit, aussi, de privilégier le produit plastique marocain dans le cadre de la commande publique à travers l’activation de la préférence nationale et de mettre le développement technologique au bénéfice du développement industriel du pays, a relevé M. Alj.

Articles similaires