Recrutement de Marocains pour faire face à l’invasion russe

Appel diffusé par l'Ambassade d'Ukraine à Rabat

Etonnant, c’est le moins que l’on puisse dire. L'ambassade d'Ukraine à Rabat a publié le 24 février 2022 un long post sur sa page Facebook dans lequel elle évoquait les péripéties de la guerre menée par la Russie à Kiev et dans le reste de l'Ukraine, avant de publier un lien électronique qui est un questionnaire d'information que ceux-ci souhaitant se rendre en Ukraine dans le dessein de rejoindre les forces militaires ukrainiennes. L'ambassade d'Ukraine à Rabat a intitulé sa publication par la phrase: «Un appel aux ressortissants étrangers qui cherchent à aider l'Ukraine dans sa guerre contre l'agression russe».

«Pour les étrangers prêts à se battre: Envoyez d'abord un e-mail avec vos coordonnées, une copie de votre passeport international valide, deux formulaires remplis (…) et votre expérience de service à l'adresse: (…) Votre passeport international doit obligatoirement être en cours de validité ‼», lit-on dans le post de l’Ambassade d’Ukraine à Rabat.

Celle-ci a ajouté: «Conformément au règlement sur le service militaire dans les forces armées, approuvé par le décret du président de l'Ukraine n ° 248 en date du 10 juin 2016, les étrangers ont le droit de s'enrôler dans les forces armées de manière volontaire, y compris dans les forces de défense régionale relevant des forces armées ukrainiennes».

L’absence de réaction de la diplomatie marocaine à ce message diffusé sur les réseaux sociaux laisse perplexe. C’est un appel clair et sans détours au recrutement de Marocains dans les forces armées ukrainiennes qui va aux antipodes de la position de notre diplomatie par rapport à cette guerre. «Le Royaume du Maroc réitère son soutien à l'intégrité territoriale et à l'unité nationale de tous les États Membres de l'ONU. Le Royaume du Maroc rappelle également son attachement au principe du non-recours à la force pour le règlement des différends entre États et encourage toutes les initiatives et actions favorisant un règlement pacifique des conflits», lisait-on dans le communiqué du ministère des Affaires étrangères en date du 26 février 2022.