RECORDS DE CHALEUR AU CANADA ET AUX ETATS-UNIS

QUAND LES THERMOMÈTRES S’AFFOLE !

Si vous niez toujours les effets du réchauffement climatique, jetez un coup d’oeil sur ce qui se passe actuellement au Canada et aux Etats-Unis. Dans ces deux grands pays habitués à des températures clémentes, les thermomètres s’affolent ces derniers jours et atteignent des niveaux sans précédent. Au Canada, le village de Lytton, située à quelque 250 km au nord-est de Vancouver, est devenue tristement célèbre après avoir enregistré, la semaine dernière, le record national de chaleur du pays, 49,6 °C. Une vague de chaleur qui a provoqué des feux de forêt qui ont complètement détruit les logements dans cette petite localité et entrainé l’évacuation des 250 habitants, mercredi 30 juin 2021.

Des centaines de propriétés situées également au nord de Lytton ont été également évacuées par les autorités canadiennes, le même jour. Aux Etats-Unis, c’est dans la ville de Portland que les variations du mercure font le plus de dégâts avec un niveau record de de 46,1 degrés Celsius ces derniers jours. D’autres villes comme Seattle sont aussi concernées par cette forte canicule, qui a déjà consumé plus de 7.000 hectares. Ces changements climatiques ont occasionné près de 500 décès au Canada et au moins 16 aux Etats-Unis.

D’après les experts scientifiques, cette chaleur inouie, à l’origine de plusieurs incendies de forêt dans les deux pays, est le résultat d’un phénomène appelé «dôme de chaleur»: des hautes pressions emprisonnent l’air chaud dans la région. L’Organisation météorologique mondiale, basée à Genève, a indiqué, mardi 29 juin, que «les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et intenses, car les concentrations de gaz à effet de serre entraînent une hausse des températures mondiales. Elles commencent plus tôt et se terminent plus tard et prélèvent un coût croissant sur la santé humaine et les systèmes de santé».

E.S