Vers un reconfinement durant le Ramadan ?

Hausse des nouveaux cas du variant britannique au Maroc

Le Maroc a enregistré une hausse des cas de Covid-19 et du variant britannique durant ces deux dernières semaines. Révélation du ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, lors du dernier Conseil de gouvernement. Une situation inquiétante à quelques jours du mois de Ramadan.

Les contaminations liées au Covid-19 reprennent une courbe ascendante. Elles ont augmenté au Maroc lors des dernières semaines. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, lors du dernier Conseil de gouvernement qui s’est tenu jeudi 1er avril 2021. La région Casablanca-Settat a particulièrement connu une forte accélération des nouveaux cas durant cette période, souligne le ministre, qui précise que la grande métropole concentre actuellement 50% des cas enregistrés au niveau national.

Pis, le taux de positivité de la région atteint 12%, contre une moyenne de 4,2% au niveau national. L’augmentation des nouveaux cas du variant britannique n’est probablement pas étrangère à cette situation. En effet, 73 cas ont été détectés à ce jour par le Comité de veille scientifique, révèle M. Aït Taleb.

Une éventuelle troisième vague ?
Ces inquiétantes révélations du ministre de la Santé surviennent quelques jours après celles du Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, qui dans un tweet posté le 27 mars 2021, alertait les Marocains sur une éventuelle troisième vague de la pandémie, avec la hausse des contaminations et des cas graves, notamment à cause de la propagation du variant britannique.

La décélération de la campagne de vaccination risque de compliquer la situation. Le scepticisme semble de mise, malgré les assurances de Azzedine Ibrahimi, membre du Comité technique et scientifique consultatif de vaccination, qui a indiqué que 30% de la population marocaine sont actuellement immunisés contre le Covid-19, dont 12% vaccinés. Le retard des livraisons de nouvelles doses du vaccin AstraZeneca et celui de Sputnik V n’arrange pas les choses. Surtout à quelques jours du mois Ramadan.

Le gouvernement, qui n’a pas annoncé de nouvelles mesures face à cette nouvelle configuration épidémiologique juge cette situation «inquiétante» et indique qu’il poursuivra ses consultations avec le Comité scientifique national et avec tous les secteurs concernés afin de prendre les mesures nécessaires et appropriées, notamment pendant le mois sacré. Vers un reconfinement ou un couvre-feu nocturne? Les prochains jours nous édifieront.