Le Maroc et les développements actuels de la cause palestinienne

Chronique de Louay Kerdouss : Le réalisme politique, le sage choix de Rabat


Au milieu de la cacophonie des positions arabes au sujet de la guerre à Gaza, le Maroc demeure fidèle à ses positions à la fois fortes et réalistes.

Les Arabes sont d’accord pour ne pas être d’accord. Le célèbre adage utilisé depuis des lustres pour illustrer, non sans un brin d’humour, les clivages entre les États arabes est plus que jamais d’actualité. En témoigne le dernier sommet arabo- musulman de Riyad du 11 novembre 2023. Hautement anticipé dans un contexte de colère populaire dans la rue arabe, ce rendez-vous censé contribuer de manière effective aux efforts visant à mettre fin au carnage israélien en cours à Gaza s’est retrouvé finalement réduit à une tribune pour marquer des points et faire passer des messages dont l’écho ne dépassera pas les mur de l’immense salle où l’événement a eu lieu.

Entre des pays contraints à temporiser leurs positions à cause de leurs alliances avec l’Occident et plus particulièrement avec les États-Unis, plus grand soutien d’Israël, et d’autres qui profitent de la situation pour s’ériger en faux-héros qui prétendent appuyer la voie de la résistance sans pour autant apporter un appui concret au peuple palestinien dans sa lutte sur le terrain contre le colonisateur, le Maroc se distingue encore une fois par sa sagesse et sa clairvoyance.

Fidèle à ses positions fermes et justes qu’il exprimées à plusieurs reprises depuis le déclenchement de la guerre dans le région suite à l’opération Déluge d’Al-Aqsa perpétrée par le Hamas le 7 octobre 2023, et même bien avant, le roi Mohammed VI a appelé, dans son discours au sommet de Riyad, à un sursaut de la conscience humaine et à une action commune pour que cesse le massacre de vies humaines dans la bande de Gaza.


Au-delà des tensions en cours, le discours adressé par le Souverain rappelle un élément important, voire le plus important: la situation actuelle n’est que la résultante des violations des droits des Palestiniens à vivre en liberté et dignité. «Il n’y a pas d’alternative à une paix réelle dans la région garantissant aux Palestiniens leurs droits légitimes dans le cadre de la solution des deux Etats. (...) Il n’y a pas d’alternative à un État palestinien indépendant avec Al Qods- Est pour capitale”, insiste Mohammed VI.

Un énième rappel émanant de la plus haute autorité du pays, pour qui veut l’entendre: le Maroc n’est pas prêt à lâcher la cause palestinienne, contrairement à ce que certaines parties tentent de véhiculer à travers les campagnes incessantes de propagande, notamment depuis l’adhésion en décembre 2020 aux accords d’Abraham et la normalisation avec Israël qui s’en est suivi. “L’avenir de la région ne saurait, en effet, tolérer les surenchères creuses, et encore moins les agendas et les calculs étriqués”, a affirmé Mohammed VI dans son discours lu par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Le rapprochement opéré entre le Maroc et Israël depuis près de trois ans reste par-dessus tout d’ordre sécuritaire et militaire. Tandis que sur le plan purement politique notamment, le Royaume préfère procéder de manière prudente, en ayant à l’esprit que la tendance actuelle au sein de la classe politique israélienne, et même au sein d’une grande partie de la population de ce pays, est loin d’être favorable à une désescalade avec les Palestiniens, et encore moins à trouver une solution juste et définitive au conflit, alors que contexte mondial semble donner plus raison à la loi du plus fort et du fait accompli, ignorant même la légalité internationale.

Il faut rappeler dans ce sens que le Maroc a veillé à garder sa représentation diplomatique à Tel Aviv au niveau de son bureau de liaison, sans toutefois l’élever au rang d’ambassade. Même son de cloche pour le représentant de l’État hébreu à Rabat, qui, n’ayant toujours pas présenté ses lettres de créances, ne bénéficie pas encore du statut d’ambassadeur. Pourtant, la diplomatie israélienne aura tout fait pour y parvenir.

Articles similaires