Nos compatriotes, enfin parmi nous !

RAPATRIEMENT DE 315 DES 7.000 MAROCAINS BLOQUÉS EN ALGÉRIE LE 30 MAI

D’Alger à Oujda, un peu plus de 300 Marocains regagneront le Maroc après un séjour forcé en Algérie. Le démarrage effectif du rapatriement de nos compatriotes bloqués à l’étranger commence.

Enfin, une bonne nouvelle, vérifiée. Le dossier des 33.560 Marocains bloqués à l’étranger voit le bout du tunnel. Entre 300 et 320 Marocains vont être rapatriés ce samedi, 30 mai 2020, de l’Algérie. Trois avions et trois vols simultanés Alger-Oujda seront effectués dans la journée. Le principe de la distance physique sera respecté. C’est ce qui explique que chaque avion transportera uniquement de 300 à 305 Marocains. A leur arrivée à l’aéroport d’Oujda, les rapatriés subiront des tests de dépistage et des analyses pour s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs du virus et éviter ainsi de contaminer leur entourage, bénéficieront d’un accompagnement social et médical et seront hébergés dans des hôtels de la ville et probablement de Saïdia.

En Algérie, ils sont 7.000 Marocains qui se sont retrouvés bloqués après la décision de la fermeture des frontières. Dans leur grande majorité, ce sont des artisans et autres travailleurs ou encore des membres de la même famille qui rendent visite aux leurs. Pourquoi l’Algérie en premier? En plus de la proximité, l’opération de retour des Marocains des deux présides occupés de Sebta et Melilla a réconforté nos responsables sur la capacité d’accueil et d’organisation d’un nombre plus important et dans les meilleures conditions possibles.

Trois ministères coordonnent cette première opération dont le succès et le bon déroulement déterminera la cadence des étapes suivantes. Il s’agit, en sus du département des Affaires étrangères, des ministères de la Santé et l’Intérieur.

Le département de Nasser Bourita a pris, depuis le début de l’état d’urgence, toutes les dispositions nécessaires pour le rapatriement des Marocains bloqués depuis le déclenchement de la crise. La priorité pour ces vols Alger-Oujda comme pour les autres qui s’en suivront sera accordée aux personnes vulnérables, hospitalisées, aux femmes enceintes, aux personnes accompagnées d’enfants en bas âge, aux couples séparés, aux personnes ayant subi des opérations chirurgicales et aux personnes à mobilité réduite, qui bénéficient d’un traitement préférentiel.

Dans certaines destinations, comme en France, on retrouve plus de personnes en situation de vulnérabilité avec des enfants en bas âge tandis qu’en Turquie, par exemple, on trouve plus de touristes et d’hommes d’affaires. En tout état de cause, il va y avoir une égalité de traitement concernant les différentes destinations. Pour l’heure, aucune visibilité sur la fréquence des vagues suivantes de rapatriement. Mais; pour terminer sur une note positive, le plus important, c’est que l’opération a commencé. L’idéal, compte tenu du dispositif mobilisé à cet effet, c’est que cette action de rapatriement soit opérée au moins 3 fois par semaine dans un premier temps.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger