Approvisionnement pendant le Ramadan : Akhannouch rassure les Marocains

À l’approche du mois sacré du Ramadan, marqué cette année par une crise sanitaire particulièrement éprouvante, l’inquiètude des Marocains quant à l’approvisionnement du marché national en produits alimentaires ne cesse de grandir. Et c’est pour les rassurer encore une fois que le ministre de l’Agriculture et des Pêches maritimes a tenu, mercredi 15 avril 2020, une importante réunion, par visioconférence, avec les intervenants du secteur agricole. Une réunion axée sur les questions de la production et de l’approvisionnement du marché national dans le contexte particulier de l’état d’urgence sanitaire.

Cette réunion, tenue avec le président de la Fédération des Chambres d’agriculture, les présidents des 12 chambres régionales d’agriculture et le président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER) représentant les fédérations interprofessionnelles agricoles, a porté sur les questions liées à la production agricole et à l’approvisionnement du marché national, notamment la disponibilité de l’offre pour le mois sacré de Ramadan. Le ministre a remercié les agriculteurs et les professionnels du secteur pour leur mobilisation qui a permis d'assurer la continuité de l’activité agricole le long de la chaîne de valeur et d’assurer l’approvisionnement normal et régulier du marché national.

Selon Aziz Akhannouch, la situation se présente bien pour la majorité des cultures, à l'exception des céréales, qui subissent un impact important dû au déficit pluviométrique très significatif, relevant que les estimations relatives à la production céréalière seront fournies dans les jours à venir. Au niveau des zones bour défavorable, les données sur le terrain confirment déjà une situation dégradée. Aussi, l’indemnisation par la MAMDA au niveau de toutes les zones du bour défavorable sera entamée dès la semaine prochaine.

Le programme de sauvegarde du cheptel, lancé il y a quelques semaines, à travers l’opération de distribution de l’orge subventionnée, a été également évoqué lors de la réunion et largement salué par les professionnels et les éleveurs. Le déploiement de ce programme se poursuit dans de bonnes conditions avec un suivi de près afin de s’adapter à l’évolution de la situation et des besoins. Malgré la situation difficile de la filière céréalière, impactée par le retard des pluies, Aziz Akhannouch tient néanmoins à dire que le Maroc dispose de stocks suffisants en blé et en farine pour satisafaire la demande du marché national.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger