Le Raja se sépare de Marc Wilmots, trois mois après son arrivée

Trois mois seulement et c’est déjà fini entre le Raja de Casablanca et Marc Wilmots. Le club a annoncé dimanche 20 soir dans un communiqué, avoir limogé son entraîneur belge ainsi que l’ensemble de son staff technique, suite à une réunion du bureau directeur du club.

Malgré sa victoire vendredi face à l’ES Sétif en phase de groupes de la Ligue des champions d’Afrique, Marc Wilmots a fini par être remercié, sous la pression du public rajaoui et d’une partie de la direction du club. Réagissant à son limogeage, le technicien a affirmé au média belge L’Avenir «respecter la décision de la direction et le vote démocratique» qui a décidé de son éviction. «En 2022, avec l’arrivée de nouveaux joueurs venus au mercato, nous étions invaincus. Mais je me plie à la décision et au vote démocratique», a-t-il ajouté.

Dès son arrivée aux commandes du Raja le 11 novembre 2021, en remplacement du Tunisien Lassaad Chebbi, Marc Wilmots a été pointé du doigt par les supporters pour son “palmarès pauvre” en tant qu'entraîneur. Ses résultats et ses performances mitigés en trois mois à la tête du club, notamment en championnat où il pointe à huit points derrière le leader, le Wydad de Casablanca, ont contribué à amplifier le sentiment de mécontentement au sein du public. Les deux anciens joueurs du Raja Mohamed Bekkari et Bouchaib Lambarki dirigeront l’équipe lors des prochaines rencontres, en attendant la nomination d'un nouvel entraîneur.