Élan raciste contre les migrants: Ces Marocains qui crient au “grand remplacement"


Du Maroc à l’Égypte en passant par la Tunisie, les théories sur un “grand remplacement” orchestré pour “changer” la démographie de l’Afrique du nord en utilisant les migrants subsahariens, trouvent de plus en plus de partisans notamment auprès des jeunes sur les réseaux sociaux.

L’Afrique du nord serait-elle la cible d’un sombre “complot” visant à transformer complètement son identité et sa démographie à l’aide de l’afflux migratoire en provenance d’Afrique subsaharienne ? Si la question peut paraître farfelue voire conspirationniste et haineuse pour beaucoup, il en est autrement aux yeux de certains Marocains qui manifestent de plus en plus et de manière publique sur la Toile, leur hostilité à la présence des migrants subsahariens, notamment ceux en situation irrégulière, sur le sol marocain.

“Marocains contre l’implantation des subsahariens” est le même nom que partagent plusieurs groupes sur le réseaux social Facebook, au sein desquels des dizaines de milliers de Marocains publient des contenus anti-migrants : articles complotistes, blagues racistes, “memes” imprégnés de suprémacisme blanc et autres, tous pointant du doigts ces migrants qui veulent “coloniser” le Royaume petit à petit et effectuer un “replacement” démographique dans l’ultime objectif de “restituer l’Afrique du nord aux noirs”.

En plus d’appeler à fermer les frontières, refouler les migrants irréguliers ou encore à durcir les lois, ces groupuscules virtuels ont lancé une campagne appelant les femmes marocaines à ne pas accepter pour mari les hommes originaires d’Afrique subsaharienne afin de préserver “la pureté de la race marocaine” et toutes les traditions et les valeurs qui y sont liées.

La Tunisie et l’Égypte réagissent
Cet élan anti-migrant trouve des échos dans les autres pays de l’Afrique du nord, notamment en Tunisie où c’est même la plus haute autorité politique, le président Kais Saïd, a présidé mardi 21 février 2023 une réunion du Conseil de la sécurité consacrée aux “mesures urgentes qui doivent être prises pour faire face à l’arrivée en Tunisie d’un grand nombre de migrants clandestins en provenance d’Afrique subsaharienne”. Le président tunisien a choqué le monde entier en parlant de “plan criminel préparé au début de ce siècle pojr changer la composition démographique de la Tunisie” dans l’objectif la transformer en un pays “africain uniquement” et effacer sa dimension “ arabo-musulman”. Il a appelé également les autorités à agir “à tous les niveaux, diplomatiques, sécuritaires et militaires” et à la “stricte application de la loi en matière d’entrée illicite et de résidence des étrangers”.

Toujours dans le nord de l’Afrique, mais un peu plus à l’Est, le show du très célèbre humoriste afro-américain Kevin Hart prévu le 21 février au Caire a été annulé la veille. Si les organisateurs évoquent des “soucis logistiques” pour justifier cette décision de dernière minute, nombreux Égyptiens sur les réseaux sociaux amputent l’annulation du show aux propos de Kevin Hart dans lesquels celui-ci “soutient l’Afrocentrisme”, mouvement ethnocentrique qui prône la “suprématie” des cultures subsahariennes sur celles d’ailleurs, et qui dérange très particulièrement en Égypte à cause de ses théories sur les “origines noires” de la civilisation pharaonique. Ce même mouvement est d’ailleurs de plus en plus pointé du doigt par les internautes Maroc, et se trouve au coeur des théories complotistes sur le “remplacement” de la population marocaine.

Articles similaires