CGAM Hssabe 970X250

Qui est responsable?

La société Casa Events & Animation, pointée du doigt après l'inondation de la pelouse du stade Mohammed V de Casablanca

Casa Events, une Société de développement local créée par la commune de Casablanca, pour promouvoir l’image de la métropole économique au Maroc et à l’international, se retrouve au coeur d’une polémique suite à la qualité des travaux réalisés dans le grand stade Mohammed V de Casablanca.

Les Casablancais en général et les fans du Raja en particulier se souviendront longtemps de ce mardi 5 janvier 2021. Un jour sombre marqué par l’élimination du champion national du football par le club sénégalais Teungueth, grâce aux tirs aux buts lors d’un match retour pour les 16èmes de finale de la Ligue des champions africains. Mais, pour beaucoup de Casablancais, cette élimination a été en grande partie provoquée par la forte dégradation de la pelouse du stade Mohammed V de Casablanca sur laquelle s’est joué le match.

Ce jour-là, suite aux fortes précipitations qui se sont abattues sur la métropole économique, la pelouse s’est transformée en piscine géante provoquant ainsi des perturbations fortes pour les joueurs. Les images, immortalisées par le public, ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux qui ont crié au scandale alors que le stade Mohammed V venait de subir, il y a à peine un an, une profonde rénovation réalisée par la société SDL Casa Events, dirigée par Mohamed Jouahri.

Un grand fiasco
Un grand fiasco qui rappelle celui du stade Moulay Abdellah de Rabat dont la pelouse a été inondée lors d’un match du Mondial des clubs qu’avait abrité le Maroc en décembre 2014. Ce scandale avait précipité la chute de l’ancien ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, qui avait été limogé par S.M. le Roi Mohammed VI. Les internautes avaient collé à l’ex-ministre Haraki le surnom de Moul Lkrata, en souvenir aux instruments de balayage traditionnels utilisés par les agents de nettoyage pour dégager l’eau de la pelouse.

L’enquête, qui était alors menée sur instruction royale par le ministère de l’intérieur avait conclu à des irrégularités flagrantes dans la réalisation des travaux de rénovation de la pelouse pour la bagatelle de 13 millions de dirhams. Quant à celle du stade Mohammed V de Casablanca, son inondation qui a choqué les Casablancais survient moins de deux ans après la réouverture du stade en mai 2019, qui était fermé pendant plusieurs mois pour travaux.

Ces derniers ont coûté une somme considérable de 220 millions de dirhams répartis entre 40 millions de dirhams pour le ministère de l’intérieur, 130 millions de dirhams pour le ministère de la jeunesse et des sports, 30 millions de dirhams pour la commune de Casablanca et 20 millions de dirhams pour la Fédération royale marocaine de Football. Un budget énorme pour des travaux de rénovation qui se sont déroulés en deux phases.

Irrégularités flagrantes
La première, dirigée par Casa Events, a concerné la mise en place de nouveaux sièges, le réaménagement des vestiaires, l’installation d’éclairage spécialisé, la modernisation de l’extérieur du stade et la sonorisation. Quant à la deuxième phase, qui consistait à aménager une salle omnisports et installer des équipements techniques divers, elle a été prise en charge par la société Casa Aménagement.

En réaction à l’inondation de la pelouse, les internautes ont repris une ancienne déclaration du patron de la société, Casa Events, selon laquelle la nouvelle pelouse du stade est dotée d’une technique ultramoderne qui empêche l’accaparation de l’eau.Une technique qui, apparemment, n’a pas beaucoup fonctionné avec les pluies exceptionnelles qu’a connues la métropole économique pendant une semaine.

Pour sa part, le patron de Casa Events, Mohamed Jouahri, rejette toute responsabilité dans la dégradation de la pelouse, affirmant que la société chargée de la réparer a commencé son travail au lendemain de la tenue du match du Raja de Casablanca. D’où le risque de fermeture qui plane de nouveau sur le stade au cas où la pelouse n’est pas encore prête pour abriter les prochains matchs prévus.

Un budget énorme
Créée en 2016, la société Casa Events et & Animation s’est vu confier d’importantes responsabilités qui consistent à promouvoir l’image de la métropole économique au Maroc et à l’international. C’est notamment cette société qui avait mis en place un nouveau logo pour la métropole, We Casablanca, à l’instar des grandes métropoles européennes et internationales. Le nouveau logo, pour lequel a été dépensée la bagatelle de 10 millions de dirhams, devrait normalement inscrire Casablanca dans la cour des grandes cités culturelles et touristiques.

Or, plusieurs années plus tard, le nouveau logo est resté lettre morte et son utilisation est limité à orner les évènements culturels qui se déroulent dans la métropole. Casa Events & Animation prend également en charge l’organisation de tous les évènements culturels ainsi que la gestion du Grand Théâtre de Casablanca, qui n’a pas encore ouvert ses portes, faute d’avoir trouvé un gestionnair e international.

Les Casablancais se demandent alors où part tout cet argent géré par Casa Events et surtout comment fonctionne-t-elle? Une chose est sûre en tout cas: le scandale de la pelouse du stade Mohammed V de Casablanca ne passera pas inaperçu. Le temps de la reddition des comptes a probablement sonné.