Qui en veut à Aziz Akhannouch?

Le RNI injustement critiqué par trois partis d'opposition

Dans une intervention explicative, diffusée en vidéo sur son compte Facebook, le patron du RNI précise que la fondation Joud existe depuis 5 ans, mène une action sociale saine et agit en dehors de toute considération politique.

La RNI se trouve, depuis quelques jours, au coeur d’une pseudo polémique orchestrée par quelques dirigeants politiques. Samedi 24 avril 2021, un communiqué conjoint des partis de l’opposition l’Istiqlal, le PAM et le PPS accuse le parti de la colombe d’instrumentaliser la fondation Joud pour le développement et ses actions caritatives pour proposer aux bénéficiaires d’adhérer au parti.

Les accusations avancées par les trois formations politiques se fondent sur des témoignages non authentifiés de citoyens marocains, relayés à travers une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Avant le communiqué des trois partis, le secrétaire général du PAM, Abdellatif Ouahbi, s’en était pris dans des termes violents au président du RNI, Aziz Akhannouch, où ce dernier est soupçonné d’exploiter les actions caritatives de la fondation Joud pour le développement à des fins électoralistes. Des propos virulents qui ont poussé le patron du RNI à faire une sortie remarquée sur les réseaux sociaux à travers une intervention diffusée par vidéo sur son compte Facebook.

Fidèle à son engagement social et à sa proximité avec les couches sociales les plus vulnérables, Aziz Akhannouch défend son action dans la fondation Joud pour le développement, «une association, dit-il, qui travaille avec 100 autres associations nationales et régionales, disséminées à travers tout le territoire national». «C’est une fondation privée que j’ai eu l’honneur d’accompagner et de développer avec un certain nombre de contributeurs et de bienfaiteurs», estime-t-il dans la vidéo. La fondation Joud pour le développement, qui existe depuis 5 ans, a, quant à elle, exprimé, par voie de communiqué, sa grande stupéfaction par rapport aux accusations irresponsables émanant de certaines formations politiques et par son implication dans un combat politique qui ne la concerne pas.

Il faut dire que Aziz Akhannouch est connu dans les milieux associatifs pour son soutien financier considérable avant même qu’il devienne un homme politique. Une fibre sociale forte qu’il a héritée de feu son père, Ahmed Oulhaj Akhannouch, qui soutenait fortement la résistance nationale face à la force occupante. Si Aziz Akhannouch, qui n’a pas l’habitude de parler publiquement de son action sociale, a décidé de répliquer aux actions de ses adversaires politiques, c’est aussi pour inciter ceux qui le critiquent à agir sur le terrain de l’action pour travailler et apporter assistance à ceux qui en ont besoin. Le reste n’est que pure surenchère politicienne.