Quatre clusters du variant Delta découverts au Maroc: Alerte maximale

Les épidémiologistes craignent désormais un retour à la case départ, qui obligerait les autorités à restaurer le couvre-feu nocturne ou même le confinement.

L’OMS a averti, jeudi 1er juillet 2021, d’un risque réel de nouvelle vague de la pandémie portée par le variant Delta en Afrique, où le nombre de cas augmente à un rythme alarmant. «La vitesse de contamination et l’ampleur de la troisième vague qui touche l’Afrique ne ressemblent en rien à ce que nous avons connu jusqu’à présent. La propagation galopante de variants plus contagieux modifie considérablement la nature de la menace qui pèse sur l’Afrique», a notamment déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Au Maroc, après la hausse des contaminations ces deux derniers jours pour atteindre 776 cas jeudi 1er juillet 2021, le ministre de la santé, Khalid Aït Taleb, a haussé le ton pour appeler les Marocains à plus de respect de gestes barrières. Sinon, il faut s’attendre à un renforcement des mesures restrictives au cas où les contaminations continueraient sur leur tendance haussière.

Ce qui est sûr en tout cas, c’est que le Maroc semble gagné par le variant Delta. Docteur Mohamed Saïd Afifi, membre du comité scientifique pour la lutte contre le coronavirus, révèle que quatre clusters de ce variant destructeur ont été découverts, jeudi 1er juillet 2021. Trois à Casablanca et un à Kénitra. Sur ces clusters, on en sait très peu de choses, notamment le nombre de personnes infectées et le degré de gravité de leur infection. A Agadir, les autorités auraient renforcé certaines mesures restrictives à l’intérieur de la ville, en multipliant notamment les barrages de contrôle pour limiter les déplacements des citoyens. De son côté, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a annoncé que les réunions du conseil du gouvernement, qui avaient repris leur mode présentiel, se tiendront désormais à distance, pour empêcher la propagation du nouveau Delta.

Un scénario catastrophe
Aussi, la ligne maritime entre Tanger Med et le port portugais de Portimao, qui devait être inaugurée le jeudi 1er juillet pour faciliter le transit des MRE, a été suspendue à cause de la situation sanitaire alarmante au Portugal, qui est désormais confronté à une reprise de l’épidémie due à ce variant. Les épidémiologistes marocains comme étrangers craignent désormais un retour à la case départ, qui obligerait les autorités à restaurer le couvre-feu nocturne ou même le reconfinement.

Tout porte à penser que le gouvernement planche actuellement sur le rétablissement de certaines mesures restrictives qu’il va annoncer à la veille de l’Aïd Al Adha. Dont probablement la fermeture de certaines villes pour freiner les déplacements massifs des Marocains. Un scénario catastrophe que tous les Marocains redoutent et qui nous rappelle le cauchemar de la fête de l’année dernière qui avait été marqué par la décision surprenante du gouvernement de fermer huit villes marocaines à quelques jours seulement de l’Aïd.