Le public gabonais sera au rendez-vous avec la pièce de théâtre "9anboula"


La troupe « Achihab » a présenté, samedi soir à Libreville, sa pièce de théâtre « 9anboula », emmenant, dans un « étui » comique le public librevillois, aux champs de bataille, si meurtriers, de la Seconde guerre mondiale.

Jouée par les talentueux comédiens, Saad Tsouli, Jawad El Khaoudi, Benaissa El Jirari et Soukaina Darabil, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger -département des MRE-, en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc à Libreville, Abdellah Sbihi, et de membres du corps diplomatique, « 9anboula » (Bombe) évoque le destin de quatre Marocains, seuls survivants d’un bataillon de plus de 1000 soldats, qui s’efforcent, mais en vain, de libérer les terres françaises de l’occupation nazie hitlériennes.

Ils mettent, ainsi, en avant le courage et la noblesse de ces soldats qui ont sacrifié leur vie, munis de cette foi de pouvoir un jour libérer leur mère Partie.

Occupation, résistance, nazisme… Ces périodes sombres de la Seconde Guerre mondiale ont été brillamment mises en scène par les comédiens. Du monologue dramatique à l’humour, chacun aborde ces thèmes à sa façon.

Ils ont su avec leur bagage et leur background artistiques « jongler entre « rire, réflexion et émotion » et parfois tout cela à la fois.

De scènes qui manient l’humour à d’autres plus dramatiques pour en finir avec une situation tragique. La mort des quatre soldats.

S’exprimant à l’issue de la pièce, les comédiens ont affirmé que « 9anboula » témoigne de la prouesse des soldats marocains, toujours prêts à tout sacrifier au service de leur Partie.

Ils ont également salué la communauté marocaine établie au Gabon et partout dans le monde qui vient nombreuse assister à cette pièce, faisant montre de son attachement indéfectible aux trois constantes du pays: « Dieu, la Patrie, le Roi ».

La pièce doit être présentée lundi à la capitale sénégalaise Dakar.

Articles similaires