LA PROPAGANDE ALGÉRIENNE DANS TOUS SES ÉTATS

La Palestine impliquée malgré elle dans l'affaire d'El Guergarat

Comment l’Algérie a-t-elle osé impliquer la Palestine, préoccupée à la fois par le plan de paix israélo-américain et la souffrance quotidienne de son peuple, dans une telle manigance et vouloir embrouiller les relations d’excellence et de fraternité qui la lient au Royaume du Maroc?

Voici encore une nouvelle machination machiavélique du pouvoir algérien. L’ambassadeur palestinien en Algérie, Amin Maqboul, a déclaré le 15 novembre 2020 dans un entretien au quotidien algérien El Wassat, qu’il «faut accélérer le processus de référendum dans cette région (Sahara marocain) pour que le peuple sahraoui puisse décider de son sort». Le lapsus du diplomate a été vilement exploité par ce journal et une partie de la presse algérienne affidée au pouvoir qui ont titré en manchette: «Voici la position officielle de l’autorité palestinienne au sujet de ce qui se passe au Sahara occidental». Cela n’a pas été suffisant à leurs yeux.

La machine de la propagande algérienne, qui a épuisé toutes les manigances possibles pour porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume, a également attribué au diplomate palestinien de faux propos et qu’il aurait affirmé que la position officielle de son pays sur le différend artificiel autour du Sahara marocain et sur les développements survenus, ces derniers jours, au passage d’El Guergarat est émise par le ministère palestinien des Affaires étrangères, et non par l’ambassade de Palestine au Maroc ou par d’autres organisations palestiniennes.

Résolutions de l’ONU
Le lendemain, le 16 novembre 2020, dans un communiqué rendu public à Alger, la représentation diplomatique palestinienne a exprimé son étonnement suite à «la publication d’un titre au journal algérien -El Wassat- attribuant à l’ambassadeur palestinien à Alger des propos dans lesquels il dément les récentes déclarations de l’ambassadeur de Palestine à Rabat» soutenant l’intégrité territoriale du Royaume. La même source a précisé que l’ambassadeur a exprimé l’espoir de «voir la question du Sahara résolue dans la paix et la sérénité entre les frères», souhaitant «progrès et prospérité aux peuples algérien et marocain».

L’ambassadeur palestinien a insisté sur le respect des résolutions des Nations unies visant à trouver une solution politique consensuelle à cette question, a ajouté la même source. Pour la mémoire, vendredi dernier 13 novembre 2020, en effet, l’ambassade de Palestine à Rabat avait réaffirmé la position constante de l’Autorité nationale palestinienne et de l’Organisation de Libération de Palestine, qui défend l’unité et la sécurité du Maroc, et soutient son intégrité territoriale et ses efforts dans ce sens et selon les résolutions de la Ligue arabe et de l’ONU.

Le démenti de l’ambassade de Palestine à Alger montre si besoin est et une fois de plus que, pour le pouvoir algérien, en mal de légitimité populaire, hué par des manifestants depuis près de deux ans, cherche désespérément à faire accroire que le différend autour du Sahara marocain est une affaire de Sahraouis en premier lieu, les seuls à même de décider de leur sort.

Or, dans les camps de Tindouf, à coups de torture et de peines d’emprisonnement, les mercenaires du Polisario, aidés par l’armée algérienne, matent des contestataires qui n’ont plus d’illusion sur les véritables ressorts d’une direction corrompue qui détourne les aides qui leur sont destinées. Et puis, comment l’Algérie a-t-elle osé impliquer la Palestine, préoccupée à la fois par le plan de paix israélo-américain et la souffrance quotidienne de son peuple, dans une telle manigance et vouloir embrouiller les relations d’excellence et de fraternité qui la lient au Royaume du Maroc?.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger