Prolongation de la suspension ou reprise des vols ?. Mettez-vous d'accord !

Alors que le ministre de la Santé a souligné que la décision de la réouverture des frontières ou leur maintien fermées ne sera prise que le 12 décembre 2021, l’agence Maghreb arabe presse qui cite des «sources proches des milieux du transport aérien», annonce dans une dépêche publiée jeudi 9 décembre 2021, en début de soirée, la prolongation de la suspension des vols directs de passagers en partance et à destination du Royaume jusqu’à une date ultérieure. La compagnie Royal Air Maroc (RAM) confirme cette information, quelques minutes plus tard, sur son compte Twitter.

«Suite à l’information communiquée par la Direction générale de l’Aviation civile marocaine, les vols internationaux Royal Air Maroc depuis et vers le Maroc seront annulés dans les deux sens à partir du 9 décembre 2021 à 1843, et ce jusqu’au 31 décembre 2021 à 23h59». C’est à ne rien comprendre. Pour rappel, les autorités marocaines avaient décidé de suspendre les liaisons aériennes avec tous les pays du monde le lundi 29 novembre 2021, pour une durée de quinze jours, pour éviter tout risque de propagation du nouveau variant Omicron. Nombreux ont été les Marocains qui tablaient sur une reprise des vols à partir du 13 décembre 2021.

Mal leur en a pris. Des informations distillées par certains sites marocains faisant état d’une recommandation de réouverture des frontières émises par le Comité scientifique et technique, lors de sa réunion tenue le mercredi 8 décembre, avaient suscité un brin d’espoir chez eux. Un espoir qui sera vite douché par le démenti du ministère de la Santé publié dans la soirée.

L’annonce du rapatriement des ressortissants marocains bloqués à l’étranger par jeudi 9 décembre par le département du ministre Khalid Aït Taleb, par l’entremise du ministre Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, à l’issue du Conseil de gouvernement, laissait présager une mauvaise nouvelle.

Au-delà du sentiment de désagréable surprise, une telle décision s’avère incompréhensible, d’autant plus que les scientifiques multiplient les déclarations rassurantes sur ce nouveau variant.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a même affirmé qu’il est certes plus contagieux que son prédécesseur Delta, mais moins dangereux que celui-ci. L’institution s’est également montrée rassurante sur l’efficacité des vaccins existants contre cette souche. Autant d’indicateurs qui remettent en cause cette attitude du gouvernement, qui, à n’en pas douter, lui vaudra moult critiques, particulièrement de la part des professionnels du tourisme, déjà à l’agonie.