Le programme Forsa sur les rails : Dernière ligne droite pour les porteurs de projets

Malgré les critiques qui ont accompagné son démarrage, notamment pour l’avoir confié au ministère du tourisme, le programme Forsa semble se frayer un chemin chez les jeunes entrepreneurs. Plus de 160 000 dossiers ont été réceptionnés et traités par une commission spéciale dédiée à cet effet au ministère du tourisme.

Il y a du nouveau dans le programme Forsa, lancé par le gouvernement en mars 2022 pour promouvoir l’entreprenariat et relancer la machine économique. Ainsi, selon les dernières statistiques communiquées par le gouvernement, 160.000 dossiers sont réceptionnés et traités par une commission spéciale créée au sein du ministère du tourisme. Pour les dossiers encore incomplets, un accompagnement est en train d’être réalisé afin de les intégrer rapidement au programme.

Dans ce sens, le programme a amorcé la majorité de ses étapes phares, la dernière en date étant la généralisation des commissions de sélection régionales à l’ensemble des régions du Royaume. Ces commissions sont la dernière étape avant d’intégrer effectivement le programme à travers, dans un premier temps, la formation e-learning sur la plateforme «Forsa Academy», qui va permettre d’initier les porteurs de projet retenus à différents aspects de l’entreprenariat.

Pour ses organisateurs, le programme devrait atteindre sa vitesse de croisière fin juin, à travers la tenue de plusieurs commissions régionales de sélection qui traiteront un total d’environ 2.000 dossiers par semaine.

Accompagnement et financement
Parallèlement à ces commissions, la phase des entretiens individuels, permettant aux porteurs de projets de défendre leurs idées devant des experts, devrait à son tour connaitre une accélération de cadence. Plus de 1.500 entretiens ont été réalisés et environ 4.600 entretiens sont en cours de programmation. Le programme Forsa a été lancé par le gouvernement pour parer aux difficultés d’accès des jeunes aux sources de financement et des contraintes administratives qui se dressent devant l’aboutissement de leurs projets. Il se décrit comme un programme ambitieux et novateur qui s’adresse à toutes les personnes âgées de plus de 18 ans porteuses d’idées ou de projets d’entrepreneuriat. Il met l’autonomisation des citoyens au coeur de son action et prévoit ainsi deux dispositifs combinant accompagnement et financement.

Il converge aussi avec les autres initiatives de soutien à l’initiative individuelle et complète le dispositif en place. A l’aide d’une enveloppe budgétaire évaluée à 1,25 milliard de dirhams que le gouvernement vient d’allouer au titre de l’année 2022, le programme cible l’accompagnement de 10.000 porteurs de projets incluant tous les secteurs de l’économie, tout en assurant les principes d’équité régionale et de genre. Le dispositif d’accompagnement comprend une formation en e-learning pour l’ensemble des projets retenus, ainsi qu’une incubation de deux mois et demie au profit des projets les plus prometteurs, à travers la mobilisation d’incubateurs régionaux.

Tous les secteurs d’activité sont éligibles, et la durée maximale du remboursement du prêt est de 10 ans avec un différé de 2 ans. Par ailleurs, un système de gouvernance a été mis en place afin de piloter et d’accompagner la mise en oeuvre du programme. Il se compose d’un comité stratégique, présidé par le Chef du gouvernement, un comité de pilotage national et des comités de suivi régionaux et provinciaux. Le déploiement effectif du programme s’appuie sur la mobilisation des partenaires au niveau des régions, notamment les centres régionaux d’investissement, les organismes de microfinance et les incubateurs locaux.

Articles similaires