Quel programme pour des élections incertaines?

LE RNI TIENT UNE RÉUNION DE SON BUREAU POLITIQUE

Dans un contexte de désaffection des Marocains pour les politiques, les dirigeants du RNI semblent animés par une forte volonté de gagner le pari des prochaines élections, prévues en septembre 2021.

Malgré la crise sanitaire et son impact sur les relations sociales, la bataille pour les élections législatives semble engagée pour plusieurs partis politiques. Parmi eux, le RNI que préside Aziz Akhannouch, qui vient d’organiser une réunion de son bureau politique, mardi 19 janvier 2021. Tenue par visioconférence, cette réunion a été l’occasion pour les dirigeants du parti d’annoncer la couleur et d’exprimer leur forte volonté de gagner ces élections.

Mais avec quel programme? Et comment relever les nouveaux défis du pays en proie, comme tous les pays de la planète, à une crise économique et sociale difficile provoquée par une crise sanitaire dont on ne maitrise pas l’évolution? Ce sont là deux questions cruciales auxquelles l’élite du RNI a tenté de répondre.

Si ce parti, qui a gagné en crédibilité depuis l’arrivée de Aziz Akhannouch et le choix de son nouveau slogan, «Agharass, Agharass», pour symboliser les valeurs de la droiture et l’intégrité, demeure l’un des favoris pour les prochaines élections, il n’en demeure pas moins que le chemin reste long et le contexte politique très complexe en raison de la défiance des Marocains envers les hommes politiques.

Gravité de la situation
Pendant la crise du Covid-19, les politiques étaient totalement absents de la scène, particulièrement les élus, laissant les citoyens affronter, seuls, l’une des crises économiques et sociales les plus dramatiques de l’histoire du pays. Conscients de la gravité de la situation et tenant compte de la colère des Marocains, les dirigeants du RNI ont décidé de mettre au centre de leurs préoccupations l’amélioration des conditions de vie des Marocains.

C’est ainsi que les secteurs sociaux sont prioritaires dans le futur programme du parti. Education, santé, emploi et lutte contre la pauvreté, ce sont là les nouvelles priorités du RNI. Concernant l’éducation, le parti s’engage à éradiquer l’abandon scolaire, à généraliser le préscolaire à partir de trois ans et les écoles communautaires dans le rural «avec des services de transport, des cantines et de l’hébergement». Il entend également équiper toutes les écoles de matériel informatique, renforcer les langues (l’anglais et le français en premier) et rendre obligatoire l’intégration des élèves ayant abandonné l’école dans les circuits informels.

L’intégration des personnes à besoins spécifiques, l’amélioration des conditions de travail des enseignants, avec une révision du système de rémunération, sont également prévues. Autre piste, la création d’une faculté spécialisée dans la formation de cette catégorie.

Pour la santé, qui a montré toutes ses limites avec la crise du Covid-19, avec une offre hospitalière fragile et un personnel médical totalement dépassé, le parti de la colombe entend mettre le paquet sur ce secteur vital aux insuffisances criantes. Il est ainsi proposé de créer des centres hospitaliers de proximité ultra équipés et la révision de fond en comble de la carte de la santé. Figurent aussi au menu la promotion de l’exercice de la médecine dans les régions éloignées, la création d’une faculté de médecine dans chaque région avec des bourses aux étudiants en échange de l’obligation d’exercer dans la même zone.

La révision du statut et des salaires des médecins et l’autonomisation des services régionaux de santé, notamment à travers la création d’agences régionales en charge de ce secteur, sont également défendues.

Ce programme politique a été renforcé par les propositions des citoyens rencontrés par les dirigeants du parti aux quatre coins du Royaume pendant leur tournée «100 jours, 100 villes», qui a été suspendue à cause du Coronavirus. Certes, le RNI commence à montrer ses griffes, mais réussira-t-il à convaincre les électeurs d’adhérer à son programme? Réponse dans les prochains mois.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger