PRODUCTION DES PREMIERS MÈTRES CUBES D’EAU DOUCE

STATION DE DESSALEMENT D'AGADIR

C’est un projet grandiose destiné à sauver toute la région d’Agadir d’un stress hydrique extrêmement critique. Selon l’office régional de mise en valeur agricole dans la région Souss Massa, la station de dessalement de Chtouka Aït Baha a commencé, jeudi 15 juillet 2021, à produire ses premiers mètres cubes (m3) d’eau, après 36 mois de travail laborieux. Lancé dans le cadre du Plan Maroc Vert, cet ambitieux projet a été mis en oeuvre dans le cadre de la nouvelle stratégie Génération Green et honoré par la mémorable visite de S.M. le Roi Mohammed VI, le 13 février 2020.

Cette station se veut une belle oeuvre humaine, technique et managériale au sein d’un projet innovant à la fois par la mobilisation des eaux non conventionnelles et par son montage institutionnel (Partenariat Public-Privé). Ce projet a vu le jour, aussi, à la faveur de l’appui et l’engagement de tous les partenaires publics et privés et d’une équipe multi-partenariale qui a su harmoniser ses efforts et collaborer pendant plus de 14 mois de pandémie, pour que ce rêve se concrétise sans décalage.

Ainsi, la région Souss-Massa a réussi le double pari visant la sécurisation de la ressource et la sauvegarde des acquis économiques et sociaux sur les 15.000 hectares de primeurs souscrits. Les travaux de cette station, l’une des plus importantes en Afrique et dans le monde, ont commencé en avril 2018 et devaient être terminés en juin 2020. Mais le projet avait rencontré quelques péripéties qui ont retardé son exécution.

Entre-temps, la ville d’Agadir avait souffert de problèmes d’eau très forts qui ont poussé les autorités de la ville à suspendre l’alimentation en eau pendant la nuit pour tous les habitants de la région. Une suspension qui n’a été levée que depuis quelques semaines. Avec la mise en service effective de la nouvelle station de dessalement, c’est une énorme bouffée d’oxygène qui s’offre pour les habitants de la région.

A.A