NOUVELLES ATTAQUES EN FRANCE CONTRE LES PRODUITS AGRICOLES MAROCAINS

Les producteurs français déclarent la guerre à la tomate marocaine

Trois organisations agricoles françaises ont récemment mené des attaques inacceptables contre la tomate marocaine. Un regain de tension sur le terrain de l’agriculture alors que les relations diplomatiques entre le Maroc et la France commencent à se réchauffer après plus d’un an de froid.


La série d’attaques contre la tomate marocaine en France reprend de plus belle. Jeudi 16 mai dernier, des tomates marocaines ont fait l’objet d’attaques délibérées en France, notamment à Perpignan, par un groupe de manifestants poussés par trois organisations paysannes françaises. Il s’agit, selon des producteurs marocains, de la Fédération nationale des producteurs de fruits et légumes, l’association « France Légumes » et les Jeunes agriculteurs.

Elles ont toutes les trois été à l’origine des récentes attaques contre ce qu’elles qualifient d’importations massives de produits agricoles d’origine marocaine sur les marchés français en pleine période de production française. Ces trois organisations dénoncent à tort une concurrence déloyale et réclament un étiquetage plus clair pour les consommateurs français. Ces attaques injustes surviennent alors que les tomates marocaines sont exportées vers la France dans un cadre juridique reconnu, à savoir l’accord agricole conclu entre le Maroc et l’Union européenne.


A noter également que les tomates marocaines répondent aux normes et exigences imposées par les autorités européennes avant d’entrer sur les marchés français et européens. C’est pourquoi, la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) condamne fermement ces agissements incompréhensibles, invoquant des arguments fragiles, et dénonce le manque de rigueur des autorités françaises compétentes face à la multiplication inquiétante des attaques continues contre les produits agricoles du Royaume.

Hostilité croissante
Si la Comader entend continuer à oeuvrer avec ses partenaires européens pour maintenir la relation commerciale au bénéfice des deux parties, dans le cadre du respect mutuel des flux de marchandises, il n’en demeure pas moins que les attaques répétées et injustifiées contre les produits agricoles marocains, depuis le début de la saison d’exportation, sont totalement inacceptables.

Face à cette hostilité croissante et récurrente, la Comader se réserve le droit de défendre, par tous les moyens possibles, les intérêts légitimes des exportateurs marocains qui agissent en toute légitimité et dans le plein respect des règles et normes imposées par l’Union européenne. Il faut savoir que les tomates marocaines sont disponibles sur le marché français pour compenser le déficit de production de tomates durant cette période de l’année, et que les exportateurs marocains assurent des centaines d’emplois dans le domaine de la logistique.

Articles similaires