LES FAR SE PROCURENT DU MATÉRIEL D’ARMEMENT ET SA TECHNOLOGIE

25 CHASSEURS F-16, 36 HÉLICOPTÈRES APACHE ET 23 KITS DE MODERNISATION DE F-16 VIPER

Le Maroc acte un contrat d’armement avec les États-Unis pour 9 milliards de dollars. Ce qui est à retenir, c’est le transfert de la technologie qui va permettre à nos forces armées de se doter ne serait-ce que d’un embryon d’industrie militaire. Un deal qui rappelle celui conclu avec l’Espagne l’année dernière.

L’armement ne connaît pas de crise de par le monde. Une commande marocaine autorisée en mars 2019 par le département d’État américain est à sa phase finale de concrétisation. En vérité, il s’agit d’un contrat d’achat de 25 chasseurs F-16, de 36 hélicoptères Apache et de 23 kits de modernisation de F-16 Viper. Le tout pour un montant global de 9 milliards de dollars Les F-16 sont déjà en train d’être fabriqués, assure le constructeur américain Lockheed Martin. Dans une déclaration à nos confrères Médias 24, un expert du Forum des Forces armées royales FAR-Maroc, a expliqué les différentes phases d’exécution du contrat, qui rentre dans le cadre d’un programme de modernisation de l’arsenal militaire qui s’étale sur une durée de 10 ans.

Ainsi, il y aura l’achat de 25 unités neuves montées aux USA et équipées de technologies (radars, armements …) et de 23 kits de modernisation pour sa flotte ancienne de F-16. La modernisation des 23 F-16 Viper, qui seront équipés de radars de 5e génération, se déroulera comme suit: des ingénieurs marocains des FAR iront aux États-Unis pour apprendre comment rénover l’appareil avant de retourner au pays et appliquer ce qu’ils ont appris pour modernier les 22 autres appareils avec les équipes locales. Les livraisons des 25 F-16 neufs et des 23 F-16 Viper rénovés sont attendues en 2025, selon l’expert du Forum FAR-Maroc.

Programme de modernisation
Ce qui est à retenir de ce contrat passé avec les Etats-Unis, c’est le transfert de la technologie qui va permettre à nos forces armées de se doter ne serait-ce que d’un embryon d’industrie militaire. Un deal qui rappelle celui conclu avec l’Espagne l’année dernière. Le transfert de la technologie militaire espagnole au Maroc a été en effet au centre des entretiens qu’a eus, le 4 mars 2019, à Madrid, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense, Abdellatif Loudiyi, avec la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles. Le Maroc avait officiellement demandé aux autorités militaires espagnoles de créer une industrie militaire nationale, avec l’aide des entreprises espagnoles opérant dans l’industrie militaire.

Selon Info-defensa, site espagnol spécialisé dans l’armement et la défense, la coopération hispano-marocaine porterait sur le transfert de technologie militaire espagnole, y compris la Cyberdéfense. Ce transfert de technologie a le mérite de porter le Maroc au rang des industriels de l’armement au lieu de rester simple consommateur d’un matériel qui devient rapidement obsolète tous les 6 mois ou chaque année.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger