Prix Tamayuz 2023 : nouvelles technologies pour l’autonomisation des femmes rurales


La 8e édition du Prix Tamayuz de la femme marocaine, organisée par le ministère de la Solidarité, de l’Intégration sociale et de la Famille, a été lancée, lundi 29 mai 23,  à Salé avec pour thème la réalisation d’une approche intégrée d’autonomisation de la femme rurale par les nouvelles technologies.

Placée sous le signe « La technologie, levier de l’autonomisation des femmes », cette édition récompensera les meilleures contributions au service de l’autonomisation des femmes rurales, qu’elles émanent des particuliers, des autorités civiles ou des institutions nationales, dans le but de promouvoir la condition de la femme marocaine en général conformément aux Hautes Orientations Royales, aux conclusions relatives au Nouveau Modèle de Développement et aux engagements du programme gouvernemental.

Ses principaux objectifs sont de reconnaître les efforts des femmes en faveur du développement du Maroc, d’encourager les femmes d’affaires à persévérer sur la voie de l’excellence et de célébrer les réussites sur la contribution des femmes. au processus de développement socio-économique et politique.

S’exprimant lors d’une cérémonie marquant le lancement de cette 8ème édition, la ministre de la Solidarité, de l’Intégration sociale et de la Famille, Aawatif Hayar, a affirmé que son département aspire à assurer une synergie entre ses différents programmes, plans et projets et les thématiques du Prix Tamayuz, notant que c’est dans cet esprit que cette édition conjugue la réalisation d’une approche intégrée de l’autonomisation économique des femmes basée sur les nouvelles technologies et la nécessité d’accompagner les femmes rurales en tant qu’acteurs clés du développement durable.

La ministre a souligné l’importance du numérique pour donner aux femmes les moyens d’atteindre leurs objectifs et réduire les écarts multidimensionnels en matière d’égalité des sexes dus à la discrimination fondée sur les stéréotypes et les clichés socio-culturels, soulignant que la femme marocaine est capable d’exceller dans de nombreux domaines, de faire preuve d’innovation et de créativité et de surmonter les obstacles, en fonction des spécificités territoriales et des particularités propres à chaque catégorie de femmes.

La consécration de l’approche territoriale, que ce soit dans l’élaboration et l’exécution des politiques publiques ou la promotion des compétences et initiatives singulières des femmes, est une condition sine qua non d’un développement global et équitable, dont l’approche sera prise en compte à toutes les étapes, de la soumission des candidatures à l’attribution des prix aux projets distingués, à travers les douze régions du Royaume, a-t-elle poursuivi.

Ainsi, selon Mme Hayar, le choix d’une approche intégrée pour le thème de cette édition vise à prendre en considération les différentes spécificités et contraintes, à canaliser les efforts à fournir afin de garantir la convergence en matière d’autonomisation des femmes ,afin qu’elles puissent participer au processus décisionnel.

Elle a également indiqué que la composition du jury, qui comprend une brochette d’experts marocains reconnus pour leurs compétences et leur intégrité, aboutira à une sélection de projets et d’initiatives qui contribueront sans aucun doute au processus de développement national.


Les candidatures pour cette 8ème édition, d’une dotation totale de 300.000 DH répartis entre les trois premiers prix (130.000 DH, 100.000 DH et 70.000 DH), sont ouvertes du 29 mai au 16 juillet aux candidats de nationalité marocaine appelés à respecter le thème de l’édition.

Cette cérémonie a été marquée par la présentation des membres du jury, présidé par Saloua Karkari Belkziz, reconnue pour son expertise du monde de l’entreprise et de la transformation numérique, et comprenant huit autres personnalités actives dans les domaines des technologies de l’information, de l’entrepreneuriat, de la microfinance et de la condition féminine. 

Sur les critères motivant le choix des candidatures, Mme karkari Belkziz a expliqué que les projets doivent avoir un rapport avec les technologies de l’information et créer de la valeur ajoutée au service des femmes rurales, précisant que ceux-ci peuvent être portés par les femmes elles-mêmes, les institutions, les incubateurs ou encore société civile.

Ravie d’être à la tête du jury qui aura la lourde tâche de départager les projets en question, elle a précisé que des visites de terrain seront effectuées pour mesurer au plus près leur valeur ajoutée.

Elle a, dans une déclaration à la chaîne d’information en continu de la MAP (M24), exprimé l’espoir de voir les douze régions du Royaume représentées parmi les projets retenus. Au-delà de la valeur symbolique des trois prix qui seront décernés, dit-elle, l’idée est de donner de la visibilité aux porteurs de projets pour ensuite passer le relais aux régions afin de les accompagner.

La cérémonie a également été rythmée par la projection d’une vidéo qui revient sur les moments clés de la 7ème édition consacrée à l’excellence de la femme au service des objectifs de développement durable, ainsi qu’une capsule sur les demandes de procédures de dépôt en dialecte amazigh et linguistique via la plateforme : social.gov.ma/tamayuz

Depuis sa création, le Prix Tamayuz pour la femme marocaine a contribué à ouvrir de nouveaux horizons aux femmes, leur permettant de réaliser leurs ambitions et d’avancer dans leur carrière professionnelle.

 

Articles similaires