Prévention et cahier des charges du transport routier : la CTM montre une fois encore l’exemple

À la CTM, leader incontesté et meneur du secteur du transport routier au Maroc, on ne lésine pas sur les moyens pour assurer plus de sécurité et de confort aux voyageurs. Et en cette période de déconfinement progressif, le transporteur n’a pas fait montre de réticence par rapport au cahier de charges et aux conditions de reprise imposés aux professionnels du secteur.

Pour rappel, la veille de l’annonce de l’allègement des mesures de confinement le 20 juin 2020, le ministre de l’Equipement et des Transports, Abdelkader Amara, a annoncé sur sa page Facebook que le transport routier allait reprendre sous conditions. Il a imposé un cahier de charges qui instaure des mesures anti-Covid-19 telles la réduction de moitié de la capacité des moyens de transport et la désinfection des véhicules.

Si certains transporteurs ont rechigné à accepter ces conditions et à redémarrer leur activité, arguant du fait qu’elles plomberaient leurs marges bénéficiaires, la CTM a assumé ses responsabilités dès le premier jour. Pire, la première condition n’a pas été acceptée par les professionnels, petits comme les grands. Et alors que d’autres ont compensé le manque à gagner en majorant les prix des tickets, la CTM a gardé les mêmes tarifs qu’elle appliquait en temps normal.

Dotée d’une nouvelle génération d’autocars moins polluants et offrant plus de sécurité et de confort et une nouvelle salle de trafic dotée d’équipements techniques les plus modernes pour le contrôle en temps réel de ses autocars ainsi que de son réseau d’agences, la CTM donne la preuve tangible que le métier de transporteur ne s’improvise pas et lance un message fort au secteur et à ses clients: la sécurité et le confort des voyageurs, priorité des priorités pour cette entreprise centenaire, ne se marchande pas.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger