"Cette décision est une preuve de plus de l’absence de vision et de clarté du gouvernement"

Samir Goudar, membre du bureau politique du parti Authenticité et modernité (PAM)

Dirigeant du PAM, Samir Goudar, qui a présidé les travaux du dernier congrès tenu en février 2020 du parti, n’y va pas par quatre chemins pour s’en prendre à la décision injustifiée du gouvernement de maintenir le confinement.

Quelle réaction avez-vous eue à l’annonce de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire à l’issue du conseil de gouvernement de mardi 9 juin 2020?
C’est injustifié. C’est même irraisonnable. Ce qui m’intrigue le plus, c’est cette manière de communiquer du gouvernement non conventionnelle, singulière. Je ne suis plus étonné de voir ce gouvernement privilégier la voie officieuse aux dépens des canaux de communication officiels et de tenir informés les Marocains, au rythme des fuites de documents officiels, dont la dernière en date est le projet de décret portant sur l’extension de l’état d’urgence sanitaire dans sa première mouture puis la volte-face in extremis pour annoncer qu’elle serait réduite de deux à un mois sans révéler les raisons et les critères sur lesquels il s’est basé. Ces fuites servent à manipuler les Marocains et à les déstabiliser à un moment critique. Quelles sont les raisons qui l’ont poussé à réduire la durée de la prolongation de l’état d’urgence de deux mois à un mois, et non à 15 jours, par exemple? Et sur quels critères s’est-il fondé pour prendre cette mesure et la changer pendant le conseil?

Que pensez-vous vraiment de la division du Maroc en deux zones pour justifier le confinement ou le déconfinement d’une partie ou l’autre du royaume?
Je m’interroge sur la faisabilité de la répartition des villes en seulement deux régions (villes qui n’ont enregistré aucun cas et villes connues pour avoir enregistré un nombre de cas élevé) alors qu’il existe des dizaines de villes qui connaissent une propagation du virus très limitée mais qui ont été placées dans la première catégorie. C’est une répartition irrationnelle qui dénote de l’absence d’une vision du gouvernement. Peut-on m’expliquer comment un citoyen qui habite à Safi, ville classée dans la zone 1, peut-il se déplacer à Al-Hawzia, faisant partie de la même catégorie, sans passer par Marrakech, elle, classée dans la zone 2? Pour résumer, cette division du Maroc en deux régions est étrange et reflète la mauvaise gestion et l’absence de la bonne gouvernance et de la transparence de ce gouvernement.

Trouvez-vous normal le timing de la divulgation de ces nouvelles mesures quelques heures avant que le Chef du gouvernement ne les présente devant les parlementaires?
La publication du programme détaillé au milieu de la nuit, quelques heures seulement avant la fin de la troisième phase du confinement, est une preuve supplémentaire, si besoin est, de l’absence de vision et de clarté du gouvernement, d’autant plus que le programme détaillé ne contenait aucun indice sur la réouverture des frontières ni sur le traitement des dossiers des milliers d’étudiants marocains bloqués à l’étranger.

Encore moins par rapport à l’état psychologique de millions d’enfants marocains qui souffrent des suites de la négligence du gouvernement qui n’a rien prévu pour les sortir de cet état de dépression dans lequel ils vivent.


1 commentaire

  • Hamza

    10 Juin 2020

    Il n'y a qu'au Maroc où l'on peut infliger aux citoyens une punition pratiquement impossible à justifier comme cette prolongation du confinement pour 60/100 du peuple alors que le contrôle s'est relâché depuis au moins deux semaines.C'est à ne rien y comprendre.Quant à la manière et au timing des décisions et de leur communication,il faut être sortie de la "caverne préhistorique" et bénéficier d'un QI en dessous de zéro pour ne pas y soupçonner une main invisible.Espérons ,pour notre consolation, qu'elle est marocaine.Au fait,des milliers de jeunes,des têtes brûlées, jurent inlassablement à longueur de journée que le gouvernement est télé dirigé d'outre-mer et on se tue à essayer de les convaincre du contraire,mais hélas après de telles positions officielles et à répétition,on ne peut que fuir,consternés, le regard moqueur de ces jeunes.Nos gouvernants nous prennent pour ce qu'ils sont eux-mêmes:des sots.C'est vraiment navrant.

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger