Présides occupés: L’OTAN botte en touche quant à une éventuelle intégration

Ces derniers mois, elles ont été plusieurs parties en Espagne à demander l’intégration des présides occupés de Sebta et Mélilia à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Mais celle-ci vient elle-même ce 27 juin 2022 par la voix de son secrétaire général, Jens Stoltenberg, de lui opposer une fin de non-recevoir. Il a, ainsi, qualifié la décision afférente de “politique” et insisté qu“elle doit donc être prise par consensus par tous les alliés au sein du conseil de l'organisation”. “C’est tout ce que je peux dire sur ces problèmes spécifiques,” a-t-il poursuivi. De quoi faire notamment rager le parti d’extrême droite de Vox, dont le premier vice-président et député, Jorge Buxadé, avait appelé au mois d’avril 2022 à l’intégration des présides occupés à l’OTAN au motif qu’ils “sont l’Espagne, [qu’]ils ont été l’Espagne et seront toujours l’Espagne, et [que] si l’Espagne se trouve à l’intérieur du traité de l’Atlantique Nord, il n’y a aucune justification politique pour que Sebta et Mélilia ne soient pas sous la protection de l’OTAN”.

Mais il faut dire aussi que le gouvernement espagnol, qui pour sa part jouit désormais des relations les meilleures avec le Maroc depuis sa décision de commencer à considérer l’initiative pour la négociation d’un statut d’autonomie au Sahara marocain comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend autour de la région, ne milite pas non plus pour cette intégration, dans la mesure où sans nul doute elle constituerait une provocation envers le Royaume. Et elle a de toute façon besoin de la bonne volonté de ce dernier pour l’aider à parer aux tentatives de migration irrégulière dans les villes concernées et qui, comme on l’a vu, finissent par retomber sur les autorités marocaines en cas de drame comme celui qui est survenu le 24 juin 2022.

En outre, les États-Unis eux-mêmes, qui sont le principal pays de l’OTAN, ne sont, selon le bruit qui court, pas chauds à l’idée d’“otaniser” Sebta et Mélilia. Vox et les autres devront donc encore pour l’heure avaler la couleuvre.