Le président Joao Lourenço investi pour un second mandat

Le président angolais Joao Lourenço a été investi, jeudi 15 septembre 2022, pour un second mandat à la tête du pays. Son parti, le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1975, avait remporté un scrutin très serré qui s’est déroulé le 24 août 2022 avec 51,17% des voix devant le premier parti d’opposition l’Union nationale pour l’indépendance (Unita), qui a récolté 43,95%, selon les résultats de la commission électorale. Dans cet Etat d’Afrique centrale, il n’y a pas d’élection présidentielle, la tête de liste du parti vainqueur des législatives est automatiquement élu.

L’Unita, qui avait déposé un recours pour contester ces résultats a été débouté par le tribunal constitutionnel. Lors de sa prestation de serment sur la place de la République à Luanda (la capitale), cet homme de 68 ans a promis des augmentations de salaires ainsi qu’une meilleure rémunération des forces armées. Il a également promis de lutter contre le chômage des jeunes, une tranche juvénile dont une partie a voté pour l’opposition lors de la dernière joute électorale. L’autre fait marquant de ce scrutin, c’est l’élection pour la première fois d’une femme, en l’occurrence Esperança Costa, biologiste et professeure d’université (61 ans), en tant que vice-présidente.

De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement ont pris part à la cérémonie d’investiture de Joao Lourenço, dont le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, qui y a représenté le roi Mohammed VI. Il a transmis au nouvel élu un message du Roi dans lequel il adresse «ses chaleureuses félicitations et ses sincères voeux de succès au président Lourenço dans ses hautes fonctions».

Le Souverain a également exprimé «sa considération des liens d’amitié et de fraternité africaines unissant les deux pays, réitérant sa détermination constante à oeuvrer de concert avec le président angolais en vue de renforcer les relations bilatérales sur la base du respect mutuel et de la coopération fructueuse, au service des intérêts des deux peuples frères».

E.S