Le président algérien en visite d'état en Tunisie

Une alliance anti-marocaine vouée à l’échec

Le président algérien, Abdelmajid Tebboune, est arrivé mercredi 15 décembre 2021, en Tunisie pour une visite d’État de deux jours. Cette visite, la première du président Tebboune en Tunisie depuis son ascension au pouvoir, sera probablement une occasion pour le régime algérien de se rapprocher davantage de la Tunisie contre les intérêts stratégiques du Maroc.

Pour la presse algérienne, qui ne cesse de déverser sa haine quotidienne contre le Maroc, les deux Etats n’ont pas vu d’un bon oeil le dernier rapprochement entre le Maroc et Israël et n’hésitent pas à tirer à boulets rouges sur le Royaume en l’accusant notamment de constituer une menace pour la stabilité dans la région. Cette alliance anti-marocaine survient alors que les deux régimes vivent leur pire crise politique depuis des lustres.

Déstabilisé par le hirak, qui ne cesse de prendre une ampleur considérable, le régime algérien est confronté à des contestations internes sans précédent, amplifiées par la crise économique qui étrangle l’économie algérienne.

Quant à la Tunisie, ce pays voisin vit depuis fin juillet 2021 dans un chaos institutionnel prolongé et un vide démocratique après la suspension par le président tunisien, Kaïs Saïd, de l’Assemblée nationale, qui représente le peuple tunisien. Les deux pays n’ont pas de leçon de démocratie à donner au Maroc. C’est à nous de leur en donner.