Prélèvement sur salaires du personnel médical : injustice ou erreur ?

Le gouvernement marocain envoie un message d’ingratitude envers ce corps professionnel dévoué qui a montré une grande efficacité dans la lutte contre le Covid-19.

Le personnel médical marocain, qui travaille dans le secteur public et qui affronte tous les jours les dangers de la lutte contre le Covid-19, a eu la très mauvaise surprise de constater un prélèvement d’un jour sur leurs salaires pour le mois d’avril 2020.

Un prélèvement que certains médecins et infirmiers ont vu comme une profonde injustice, d’autres comme une trahison. D’autres encore comme une absence de reconnaissance de l’Etat envers les sacrifices énormes qu’ils consentent pour lutter contre la maladie. Alors qu’ils se battent au quotidien dans les hôpitaux publics pour sauver les vies humaines, les médecins et les infirmiers éprouvent désormais un moral au plus bas et semblent travailler dans une ambiance malsaine et décourageante.

En grignotant sur leurs droits salariaux les plus élémentaires, le gouvernement marocain envoie un message d’ingratitude envers ce corps professionnel dévoué qui a montré une grande efficacité et un professionnalisme reconnu au Maroc et à l’étranger dans la lutte contre le Covid-19. Ce dévouement se montre dans les conditions souvent difficiles dans lesquelles ils travaillent tout en étant éloignés de leurs proches. Un double sacrifice vécu comme un calvaire difficile à supporter sur le plan humain.

Bien qu’une source gouvernementale ait parlé, d’une manière anonyme, d’un problème technique pour justifier ce prélèvement et que leur situation sera régularisée, le mal est déjà fait. Les Marocains, qui se solidarisent totalement avec le corps médical de leur pays, demandent non seulement le rétablissement complet de leurs salaires, mais ils appellent à ce que des gratifications et autres compensations financières leurs soient octroyées. Et ce en reconnaissance de leur travail et leur mobilisation quotidienne sans faille contre le Covid-19.

Tout le monde se demande comment le Maroc se lance dans une course effrénée contre la montre pour construire des hôpitaux de campagne en quelques jours partout sur le territoire national, comment il se mobilise pour fabriquer des quantités énormes de masques pour protéger les Marocains? Et en même temps, il bafoue les droits des médecins et des infirmiers, qui constituent pourtant l’épine dorsale de notre système de santé.

Des héros à honorer
Autant les Marocains applaudissent tous les efforts déployés pour renforcer notre capacité hospitalière et notre écosystème de protection, autant ils regrettent profondément cette injustice salariale et financière dont sont actuellement victimes les médecins et les infirmiers. Sous d’autres cieux, les médecins et les infirmiers passent avant tout le monde et l’Etat les entoure de toute l’attention qu’ils méritent. C’est le cas notamment en France où le Président de la république, Emmanuel Macron, leur a promis le déblocage de primes exceptionnelles.

La Tunisie, un pays voisin, aux ressources financières limitées, a décidé, pour sa part, d’honorer son personnel médical public en doublant leurs salaires pour une période de six mois. Un geste salué par la population tunisienne et au-delà par les organisations internationales médicales. Le gouvernement marocain devrait certainement s’en inspirer pour revoir toute la stratégie de fonctionnariat de ce personnel constitué désormais de héros à honorer et à reconsidérer.


7 commentaires

  • Nadine

    1 Mai 2020

    Ça me dérange pas qu'on me prélève une journée de salaire, le Maroc a fait énormément de chose (bcp de sacrifices) dans la lutte contre cette pandémie le salaire d'une journée c'est rien pour moi mais le cumul de plusieurs journée fera bcp de chose à note cher pays.

  • Med chou

    1 Mai 2020

    Dommage que le ministère de la santé et le gouvernement marocain tournent le dos du personnel médical et paramédical

  • Momo

    1 Mai 2020

    Injustice injuste révoltante et ingrate envers des gens qui se sacrifient pour servir leur pays. Le médecin marocain a fait preuve ( et continue à le faire) de courage, d'abnégation, de disponibilité, de sacrifice pour lutter contre ce fléau. Au lieu d'être récompensé à l'instar des pays qui valorisent ses médecins, il pique sur leur salaire. C'est quoi ce gouvernement de merde

  • Belhajilali

    1 Mai 2020

    C'est encore heureux que cette"source gouvernementale" ait parlé d'une"erreur technique" parce que nous sommes habitués à entendre ,après chaque mesure anti-sociale prise les rapaces de différents gouvernements;chut,ça vient d'en haut.Devinez le reste ... Je ne suis pas surpris par cette mesure.La même politique s'applique au corps enseignant.Une main invisible a toujours fait en sorte de décourager ceux qui continuent de s'accrocher,d'y croire.Le corps enseignant est victime de cette politique depuis longtemps et la conséquence est visible:rares sont ,encore ,les enseignants qui gardent le moral et notre enseignement est au bas de l'échelle. Aujourd'hui ,c'est pire encore avec le personnel soignant;c'est délibéré ,c'est voulu.Quand on sait qu'il suffit de quelques clics sur un clavier de pc pour qu'un médecin,un infirmier ...se fassent embaucher outre-mer,on se demande pourquoi ces "irresponsables" continuent de traiter ces gens comme des moins que rien si ce n'est pour les agacer et vider les hôpitaux. Mais que cherchent-ils,à la fin, par ces provocations à répétition,ces ennemis du régime dans les habits de gouvernants?

  • Mohamed

    2 Mai 2020

    Les promis du chef d'etat et le chef du departement de la santé le Prof Ait taleb, qui a annoncé pour la 1ere fois qu'il est natif du notre domaine, connais bien les contraintes et la situation dont le personnel a bcp souffert... leur promis apparait clairement et devant le monde par le prélevement... merci confinement l'Etat ? ??? ???? ????? ??????.

  • Imad

    2 Mai 2020

    Personnellement 3 jours prélevés ne sont pas un problème, bien au contraire. Ce que je voudrais par contre ce sont de meilleurs conditions de travail et de formation, interdire aux profs le TPA qui nous a été tellement préjudiciable durant notre residanat, d'une part à cause de l'indisponibilité des profs et d'autre part à cause de leur réticence à former de futurs concurrents. Je voudrais également qu'on revalorise le salaire du médecin fraichement diplômé par ce que j'ai beaucoup galéré et soufffert financièrement à mes débuts, je voudrais également qu'on nous autorise des missions de formation à l'étranger et qu'on nous encourage à publier des articles scientifiques, que le statut de chercheur ne soit pas réservé uniquement aux profs qui ne publient pour la plupart rien du tout. Que tous les soignants puissent bénéficier d'un TPA intra muros qui sera bénéfique à la population, enfin que le secteur de la santé ne soit pas considéré comme une source de dépense mais comme un secteur productif

  • Mohamed salmi

    2 Mai 2020

    C’est vraiment honteux....

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger