La précipitation de Saâd Eddine El Othmani

Décision de geler les revalorisations des salaires et les promotions des fonctionnaires

L’inquiétude ne peut que se renforcer quand une mesure pratiquement de «bricolage» est prise, sans délibération gouvernementale.

Mais pourquoi donc l’actuel Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, vient-il de décider le mercredi 25 mars d’annuler toutes les promotions prévues dans les administrations ainsi que les concours de recrutement, exception faite de ceux annoncés ? Une mesure qui ne frappe pas les secteurs de la santé ni de la sécurité. Mais pour le reste, qu’en dire ?

Tout d’abord, l’on ne peut que s’interroger sur l’opportunité de cette décision. Est-ce le moment ? L’état d’urgence sanitaire et le confinement - lesquels vont certainement durer encore plusieurs semaines - imposaient- ils un tel acte ? Quel décideur public a aujourd’hui en tête, confiné à son domicile, de telles préoccupations alors que c’est une situation de crise majeure qui s’est installée sans que l’on puisse en tirer une sortie prévisible? De plus, le caractère contre-productif d’une telle mesure ne peut échapper à personne. Les esprits et les citoyens sont-ils réceptifs à un tel acte pratiquement compulsif d’un chef de l’exécutif paraissant peu inspiré dans son confinement?

Ce que l’on attend de lui et du gouvernement qu’il dirige, n’est-ce pas autre chose? Une évaluation conséquente de l’état des lieux et des conséquences de la crise sanitaire. Cela veut dire une capacité d’anticipation, des conditions renouvelées de mobilisation, des politiques publiques à revoir en profondeur pour en optimiser les effets, enfin des signes forts que ce gouvernement… gouverne ! Or, en l’espèce, l’inquiétude ne peut que se renforcer quand une mesure pratiquement de « bricolage » est prise, sans délibération gouvernementale, et qu’au surplus elle ne s’inscrit pas dans une démarche de communication et de mise en oeuvre d’une politique proactive.

Quel message devrait alors passer ? Celui de la responsabilité : que le gouvernement tient bon, qu’il a en mains les leviers de décision et qu’il prendra les mesures appropriées pour surmonter la crise sanitaire actuelle, la crise sociale qu’elle génère ainsi que son impact économique. Par étapes, compte tenu de l’évolution de cette pandémie, il saura apporter les réponses.

Dialogue social
Un approche dont l’un des marqueurs sera également la démocratie participative et le dialogue social. Les opérateurs économiques, les partenaires sociaux et les citoyens n’ignorent rien de ce qui se passe, de ce qu’ils subissent pratiquement au quotidien, ni des sacrifices et des efforts à consentir et à déployer. Ils attendent –et ils espèrent – qu’une pédagogie politique soit mise en oeuvre pour les rassurer, leur redonner confiance aussi. C’est un grand challenge. Dans les moments difficiles, les uns et les autres n’ont pas manqué à l’appel de mobilisation. Encore faut-il que la communication officielle du gouvernement soit ordonnée, transparente et pas erratique.


1 commentaire

  • ben mhammed

    30 Mars 2020

    Que diable peut on attendre d un chef de gouvernement qui n a pas le don de prévoir et d anticiper les événements .Que peut on attendre d un monsieur qui n a pas pu voir venir la catastrophe qui décimait les pays européens l un après l autre .Des pays reputés avoir des systèmes de santé des plus performants du monde.Quand on se rend compte que notre ministre qui est un docteur a la base ,quelqu un qui provient de la sphere médicale qui devrait être capable de déchiffrer ,analyser et anticiper les risques et les dangers d une telle pandémie.Alors quand ,on voit ce monsieur nous donner une lecture digne des habitues de terrasses de cafes,on commence a avoir un doute sérieux sur nos gouvernements et surtout sur ceux qu on appelle les elites.Si un gouvernement mené par un docteur nous a mis dans un désastre sanitaire qui vas nous coûter cher sur le plan humain ,j ose a peine imaginer ce qu un autre érudit aurait pu faire a sa place

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger